Radio Laser, l'information locale sur Rennes et les Vallons de Vilaine
Twitter
Facebook
Rss


30 ans ont passé, les choses changent !

Mardi 27 Novembre 2012

Mise à mort de l’EPRA (production radiophoniques pour radios associatives), réforme de la loi sur la liberté de communication, audience… voici quelques lignes de mise au point.


30 ans ont passé, les choses changent !
Alors que certains pavoisent avec leurs chiffres d’audiences* et avec des programmes qu’ils ne font même plus eux-mêmes, d’autres changent, évoluent et font de la radio associative ancrée dans leur temps. C’est notre cas, terminé la radio à papa des années 80. Il faut muter, changer dirait notre président.

« Ne regarde pas un homme de haut... sauf si tu t'apprêtes à le relever ! ». C’est la citation qui nous guide au sein de Radio Laser.

Radio Laser n’apparaît pas dans les sondages... mais ce n’est pas faute de dire qu’on existe ! Médiamétrie ne nous prend pas en compte (pour la petite histoire, un membre du CA de Radio Laser a été sondé, à la question « Quelle radio écoutez-vous ? » il a répondu naturellement « Radio Laser » et Médiamétrie de lui répondre « cette radio n’est pas dans la liste, veuillez répondre une autre radio »).

Alors on fait de la radio associative avec des valeurs, celles de l’ESS. La notion de "media social" prend tout son sens avec notre radio, en termes de proximité et d’interaction avec l'auditeur.

Des chiffres, de vrais chiffres

Radio Laser c’est 4 salariés et des pigistes, 3 services civiques, 100 bénévoles. www.radiolaser.fr entre 900 et 1600 visiteurs uniques par jour, une dizaine d’articles par jour, près de 400 auditeurs unique/jour en streaming.
En une saison Radio Laser c’est 95 % de programmes produits localement (c'est aussi ça le circuit court) dont 1 247 reportages, 3 139 flash infos, 860 rendez-vous sports, 2 021 interviews et 3 483 chroniques. En 2011, plus de 650 jeunes d’Ille-et-Vilaine sont passés à l’antenne pour réaliser leurs émissions (plus de 15 000 écoutes des podcasts des émissions jeunes).

En matière d’audience, Les radios associatives ont une approche différente des radios commerciales. C’est une approche qualitative qui doit être prise en compte, différente de l’audience quantitative des radios commerciales. Il n’y a pas de combat d’audience entre ces deux types de radios. Les radios associatives peuvent être qualifiées de radios de rendez-vous et non pas de radios de flux. Les radios associatives sont en grande majorité conçues comme un moyen d’expression, un outil de transformation sociale organisé à l’échelle locale, les motivations de leurs promoteurs sont multiples : constituer un contrepoids au monopole audiovisuel, agir pour une minorité spécifique, promouvoir et participer à la reconnaissance d’une identité particulière, œuvrer en faveur de l’avancée de revendications et de luttes propres à un groupe social.

Mutation

Loi de 1986 relative à la liberté de communication, fusion ou non du CSA et de l’ARCEP, lancement ou pas de la RNT, le gouvernement va faire évoluer la donne. Il faut accompagner ce changement. Certains ne le voient pas, comme le disait Pierre Lescure il y a quelques jours à Rennes « c’est compliqué pour les acteurs qui ne seront plus là dans 5-10 ans, de changer leur fonctionnement, ils n’y voient que des contraintes alors qu’il en va de la survie du secteur ». Alors tant pis pour eux, tant pis pour ceux qui les écoutent… Quelques preuves que le changement est en cours et c’est à nous de l’accompagner : la mise à mort de l’EPRA (échanges et productions radiophoniques), le rapport de Mme Martine Martinel

Nous nous sommes conscients de cette évolution et nous l’accompagnerons car notre média est sans aucun doute un média moderne. Un média installé dans l’économie sociale, un média de territoire.

Comme le disait Benoit Hamon la semaine dernière « une des réponses à la crise c'est le développement de l’économie sociale et solidaire (ESS) », le tout relayé par les Ministères : de l'Économie et des Finances - du Commerce Extérieur - de l'Artisanat du Commerce et du Tourisme - du Redressement Productif. La radio associative est incontestablement LE MEDIA de l’économie sociale et solidaire en termes d’emploi car il y a aujourd’hui dans ces radios locales près de 3000 emplois, soit pas loin de 50% du secteur de la radiodiffusion privée. En termes de maillage, les radios associatives sont sur tout le territoire français. Elles font vivre l’ESS, certaines radios font partie des pôles de développement, des CRES ou des conseils de développement.

Allez tant pis pour ceux qui ne veulent pas évoluer, pour nous le changement c’est avec nous et c’est maintenant !

* : Le SNRL parle d'audience des associatives : Cliquez

Sylvain Delfau




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 20 Novembre 2017 - 09:30 Croyez-vous en vos guides ?


Recherche

Réagissez en direct


Écoutez la radio en direct sur le net




Grille des programmes de Radio Laser 2015-2016


Top 50 PLAYLIST RADIO LASER


Et nous, liserons


A la Cantorad


Devenez bénévole


Inscription à la newsletter


Le mois de L'économie Sociale et Solidaire en Bretagne