Radio Laser, l'information locale sur Rennes et les Vallons de Vilaine
Twitter
Facebook
Rss


Exploration Electronique #6 – Real Dubstep, King from UK !

Samedi 1 Novembre 2014

Emission #6 - Direction vers la planète dubstep : UK avec une sélection oldschool par LABO


5___exploration_electronique__5___dubstep_21_10_2014.mp3 5 - Exploration Electronique #5 - Dubstep 21_10_2014.mp3  (66.24 Mo)



CETTE SEMAINE !!! Sub-culture to Pop-culture

Attention les jeunes, vous qui avez été bercé par la "Brostep", croyant dur comme faire vous confronter à la real dubstep. Ecoutez et découvrez les origines de ce qui aujourd'hui a pris un nouveau visage.

Quand la sub-culturne, quand la culturne alternative - par définition marginale - devient un style populaire à part entière, alors nous devons nous confronter à un nouveau type de musique. 

Ses propriétés changent, évoluent, se modifient, pour finalement donner lieu à tout autre chose. 

Je vous invite à retourner à quelques morceaux fondamentaux de la DUBSTEP made in UK, bien loin des chaines youtube UKF, etc.

Alors, on branche le post et on se laisse guider par DJ LABO !

TRACKLIST :

1)   16 Bit - B1 Shallow

2)   Wachs Lyrical - Inversion

3)   Rusko - Gully flute

4)   L-Wiz - Girl From Codeine City

5)   Caspa - Cockney Violin

6)   Breakage ft. Newham Generals & David Rodigan - Hard

7)    (Caspa & The Others 'The Dub Police Takeover Remix)

8)   Benga - Middle Man - BAM008 Vinyl

9)   Wachs Lyrical - Ranger  

10)  Wachs Lyrical - The Fear

11)  Son Of Kick - Revolution A (Rekix) ft: Metric Man & regal Raymond

12)  Joker – Tron

13)  B.B.E. - 7 Days And One Week (Emalkay Remix)

14)  Wachs Lyrical - Thrasha

15)  16 Bit - B1 Jump

16)  16 Bit - In The Death Car - Original Mix

17)  Joker - A1 Purple City (Joker and Ginz)

18)  Joker - A1 3k Lane (Jakes & Joker)

19)  Emalkay - A2 Rain

20)  L-Wiz - First Step

21)  Tempa T - Next Hype

22)  STAGGA feat SKAMMA - SICK AS SIN

23)  Submotion Orchestra - Finest Hour (Planas Remix)

24)  Skream - Rutten

25)  Son Of Kick - BAD GROOVE feat Jaggae & Two Tokez

LE DUBSTEP C’EST QUOI?

Le dubstep puise ses sources dans la musique dub et les autres cultures de soundsystem. Les sound systems jamaïcains utilisaient des sons disco agrémentés de grosses lignes de basses. C’est ce mélange de base qui a fait émerger ce côté dub de la musique reggae dont les principales caractéristiques sont la présence d’une sub-bass (une basse très profonde dont la fréquence est inférieure à 90Hz), des beats 2-step et des effets de distorsion. Toutes ces expérimentations ont finalement contribué à faire émerger des nouveaux styles de musique britannique tels que la jungle, le garage et plus tard le dubstep.

 


LES PREMICES (Avant 1999)

Le mot « dubstep » a d’abord été utilisé pour qualifier la musique électronique apparue en 2002 à Croydon, une ville du sud de Londres. Les véritables racines du dubstep sont difficiles à identifier puisque ce genre est né d’un mélange de nombreux styles de musique électronique qui même après avoir atteint une grande popularité a continué d’évoluer et de grandir.


LES ORIGINES (1999 - 2002)

 C’est Ammunition Promotions (directeur des nuits Forward>>)  qui a pour la première fois utilisé le terme dubstep pour qualifier cette musique. Le club Forward>> a été très influent dans le processus de création du dubstep car c’est le premier endroit qui a programmé et qui s’est entièrement consacré à la diffusion du genre. De plus, Forward>> possédait une émission de radio animée par Kode9 sur Rinse FM. Enfin, c’est la sortie du cd « Dubstep Allstars Vol.1 » mixé par DJ Hatcha sous le label Tempa (dirigé par Ammunition Promotions) qui contribua à faire du dubstep un genre incontournable de la musique underground londonienne.
C’est donc grâce aux nombreux labels promus par Ammunition Promotions, au club Froward>> et à l’émission de Kode9 sur Rince FM que le dubstep a su prendre de la vitesse et gagner en popularité pour devenir un mouvement culturel et musical à part entière. Le magasin de disque Big Apple a également joué un rôle majeur dans le développement du dubstep. Il était situé à Croydon dans le sud de Londres, beaucoup d’artistes très influents comme Skream et Dj Hatcha y travaillaient et de nombreux autres étaient des clients fidèles. Depuis le magasin a fermé, mais son influence reste indubitable.

 
 

LE DÉVELOPPEMENT DU GENRE (2002 - 2007)

En 2003, DJ Hatcha insuffla une nouvelle direction au dubstep sur Rinse FM, il utilisait des dubplates (des disques en acétate utilisés par les studios de mastering afin de contrôler et régler la qualité du son avant de procéder au pressage sur vinyle) pour créer des sons sombres, saccadés et minimalistes qui sont très largement utilisés de nos jours. A partir de 2003, des événements appelés Filthy Dub ont été organisés régulièrement, de nombreux artistes comme Skream, Benga, N-Type, et Cyrus y ont fait leurs débuts en tant que DJ. C’est environ à ce moment-là que Digital Mystikz (Mala et Coki) a commencé à incorporer des éléments de reggae et de jungle pour donner une autre dimension au dubstep. 
Le collectif Digital Mystikz en collaboration avec Loefah et Sgt. Pokes a lancé le label DMZ en 2004 et les nuits DMZ en 2005. Avec les FWD>>, les DMZ font partie des nuits club les plus influentes du dubstep. L’un des moments les plus marquants dans l’histoire du dubstep reste la nuit d’anniversaire de DMZ où une queue de plus de 600 personnes a contraint le club de programmer la soirée dans la grande salle au lieu de celle prévue initialement. La musique a ensuite continué d’évoluer, l’animatrice et DJ de la BBC Radio 1, Mary Anne Hobbs a commencé à s’intéresser au dubstep de plus, elle a participé à la diffusion du genre dans tout le Royaume-Uni, on a pu alors apercevoir des nuits dubstep avoir lieu à New York, San Francisco, Tokyo et Barcelone.


LA PÉRIODE PROGRESSIVE (2007 à aujourd'hui)

Plus récemment, l’influence du genre s’est étendue au marché de la musique commerciale avec des artistes, comme Britney Spears, qui ont adapté les sonorités dubstep sur leurs chansons. En 2010, des morceaux dubstep comme « I Need Air » de Magnetic Man ont même atteint les charts pop au Royaume-Uni.
Les années 2010-2011 représentent sans conteste la période de changement la plus notable dans la musique dubstep puisque de nouveaux artistes comme Flux Pavilion, Noisia, Bassnectar et Zeds Dead ont commencé à redéfinir le son dub traditionnel en augmentant significativement la présence des voix et en remplaçant la sub-bass si caractéristique du genre par des basses criardes et saturées dont les fréquences ondulent entre basses et médiums. Dans le souci de créer une musique club acceptée et reconnue par tous, ces nouveaux artistes ont construit des passerelles entre la house progressive et la bass music du Royaume-Uni (UK Bass) pour créer des mixes encore plus « puissants » qui reposent sur l’utilisation de plus en plus de « drops » dans leurs morceaux.

Ce phénomène de changements si radicaux pose alors la question de la légitimité du mot « dubstep » pour qualifier cette évolution musicale. Certains fans de la première heure refusent de parler de ce nouveau genre sous le terme dubstep et lui préfèrent le mot « brostep ».

Dans une interview donnée au quotidien britannique « The Independant » en septembre 2011, le DJ et producteur de dubstep Skream déclare que « le mot dubstep est utilisé par beaucoup de gens et beaucoup de gens sont étiquetés dubstep. Ils ne veulent pas être étiquetés par ce terme et ils ne devraient pas l’être puisque ce n’est pas ce qu’ils font… »

 
Source : http://deunsvonpils.wordpress.com/histoire-du-dubstep-3/

ON RESTE EN CONTACT ???!

 http://www.facebook.com/ExplorationElectronique

 


Arnaud Labbé




Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 22 Octobre 2017 - 20:00 METALOROCK - 48 - TOM PETTY

Dimanche 22 Octobre 2017 - 19:45 Musiques Nocturnes #6