Radio Laser, l'information locale sur Rennes et les Vallons de Vilaine
Twitter
Facebook
Rss


Faut-il en finir avec le genre ?

Samedi 21 Janvier 2017

De quoi parle-t-on lorsqu'on évoque le sexe et le genre ? A l'heure où l'on s'intéresse - enfin - aux combats des personnes transgenres, La Popote des Idées revient sur ces notions que l'on croit connaître... sans doute à tort !


Marche des fiertés 2014 à Paris
Marche des fiertés 2014 à Paris

faut_il_en_finir_avec_le_genre.mp3 Faut-il en finir avec le genre.mp3  (57.91 Mo)


Quand on cherche dans un dictionnaire de synonymes, on s’aperçoit que les adjectifs « masculin », « courageux » et « ferme » sont équivalents, tandis que l’adjectif « féminin » renvoie plutôt à « délicat » et « précieux ». Notre langage révèle directement nos stéréotypes de genre qui séparent les femmes et les hommes, sans croisement possible : imagine-t-on un homme pleurer ou une femme réparer des voitures ?

Et finalement, pourquoi pas ? Alors que les groupes réactionnaires, la Manif pour Tous en tête, s’insurgent contre la disparition de ces stéréotypes de genre, qui seraient essentiels à l’enfant, les autres se félicitent de la destruction de ces clichés qui sont autant de pressions sociales, pour les femmes et pour les hommes.

À la naissance, sauf particularité hormonale ou autre - nous y reviendrons, notre corps nous assigne un sexe : garçon ou fille. Les garçons héritent du genre masculin, ils se « sentent homme », même chose pour les filles.

Du moins pour les personnes cisgenres. Parce que l’on peut aussi refuser un corps qui ne correspond pas au genre ressenti, c’est le cas des transgenres, et même refuser la binarité homme/femme. Agenre, bigenre, de genre fluide, les identités de genre sont multiples.

La question des genres et de la transidendité qui nous préoccupe aujourd’hui est donc une question complexe qui renvoie à autant de réalités diverses qu’il y a de personnes directement concernées. Mais cela ne doit pas nous décourager.

À l’heure où le genre tend progressivement à devenir un choix intime et personnel, la notion semble se décliner en de multiples étiquettes, et même se déconstruire, se vider de son sens… Et finalement, est-ce si regrettable ?

Faut-il en finir avec le genre ? 

Nos invités : 
•    Séléné Tonon : vice-présidente du CGLBT (Centre Gay, Lesbien, Bi et Trans de Rennes), et elle-même femme transgenre. 

•    Kaël Goater : créateur de la boutique en ligne Pas mon genre !, et lui-même homme transgenre.

•    Erik Neveu : professeur de sciences politiques et de Gender studies à l’IEP de Rennes.
 

Pour aller plus loin...

Découvrez des liens, des ouvrages pour vous permettre d'approfondir la réflexion…

Colin vous recommande Choisir de vivre, l’autobiographie romancée de Mathilde Daudet, qui est parue en janvier 2016 aux éditions Carnets Nord.

Tanguy vous propose, si ce n’est pas déjà fait, de découvrir les actrices transgenres Laverne Cox et Jamie Clayton respectivement dans les séries Orange is the New Black et Sense8, afin d’user sainement de votre compte Netflix…

Vous pouvez aussi lire (en anglais !) le livre conseillé par Erik Neveu : Becoming Nicole - The Transformation of an American Family, de Amy Ellis Nutt.

Remerciements

Merci au Club de la Presse Bretagne pour son accueil dans ses locaux.
Toutes les informations sur les événements du Club de la Presse sont sur leur site et sur leur page Facebook

Ce numéro de la Popote des Idées vous était présenté par Colin Gruel avec l’aide de Tanguy Homery, et à la technique Yves Pulici et Arthur Naudin. Retrouvez-nous sur Facebook et Twitter #LaPopote.





Recherche

Réagissez en direct


Écoutez la radio en direct sur le net




Grille des programmes de Radio Laser 2015-2016


Top 50 PLAYLIST RADIO LASER


Et nous, liserons


A la Cantorad


Devenez bénévole


Inscription à la newsletter


Le mois de L'économie Sociale et Solidaire en Bretagne