Radio Laser, l'information locale sur Rennes et les Vallons de Vilaine
Twitter
Facebook
Rss


PhiPhiRock - 17 mars 2014

Lundi 17 Mars 2014

Cette semaine, une bonne playlist avec une guest star : Mick Jagger !!


La playlist du soir !!

PhiPhiRock - 17 mars 2014

phiphirock___17_mars_2014.mp3 PhiPhiRock - 17 mars 2014.mp3  (54.94 Mo)


781 ème Emission Lundi 17 mars 2014
PHIPHI Rock 26
1ère Partie

The brian Jonestown Massacre
Fist full of bees
The brian Jonestown Massacre Food for Clouds

Jonathan Rado Hand in mine

Rubrique Sortie :

Frankie Rose
Sorrow

_H-las (?) _H-las (?)

Children of pop I know

2ème Partie

Mick Jagger
Don't tear me up

Mick Jagger Chekin'up on my baby
Mick Jagger Too manu cooks (spoil the soup)

Rubrique Artiste : Mick Jagger

Mick Jagger
Sweet thing
Mick Jagger God gave me everything

Mick Jagger Charmed life

Mick Jagger (You've got to walk and) don't look back

Festival : ZANZAN Cinéma et art des différences

PhiPhiRock - 17 mars 2014
FESTIVAL ZANZAN CINEMA ET ART DES DIFFERENCES
DU 3 AU 6 AVRIL 2014

MISSION du Festival

La première rendre accessible tous les films grâce à l'audio-descriptions (audibles dans des casques) ,grâce à des sous-titrages sourds et malentendants,et grâce à des interprétation en Langue des Signe...La deuxieme mission du festival serais de susciter une réflexion collective sur la représentation des personnes handicapées au cinéma par une programmation de films spécifiques mais pas seulement théâtre, musique, photographie, seront aussi au coeur du festival sans oublier les échanges à l'issue des projections lors de débats.


LA PROGRAMMATION !

De toutes nos forces film de Niels Tavernier (parrain du festival ) en avant première nationale en partenariat avec les Gaumonts Rennes. « Comment affronter l’invalidité de son fils ? Surtout lorsque ce dernier lance un défi à son père : préparer un triathlon ensemble »

Blancanieves de Pablo Berger en partenariat avec le Ciné TNB. Film espagnol revisitant le conte de
Blanche neige....

Vos Désirs, documentaire de Gabrielle Gerli interroge sur la sexualité des personnes handicapées.

Sa normalité, un documentaire d'Eugénie Bourdeau. En partenariat avec les Champs Libres. Lucille,
jeune artiste de 13 ans est autiste. Son histoire est racontée par le regard de sa mère. Exposition des
dessins de Lulu aux Champs Libres et débat avec le public sur l'autisme.

Peau de Bête par la Compagnie 10 Doigts / Salle de la Cité: Peau de Bête(s) d'après Peau d'âne est un
spectacle bilingue qui mêle conte, danse et dessin, langue des signes et français.

LE FESTIVAL ZANZAN CINEMA ET ART DES DIFFERENCES SE TIENDRA DONC DU 3 AU 6 AVRIL à la Salle de la Cité au Ciné TNB au Cinéma Gaumont est bien sur aux Champs Libres plus d'info sur www.zanzan-films.com

Biographie de Mick Jagger

PhiPhiRock - 17 mars 2014
Sir Michael Philip Jagger, plus connu sous le nom de Mick Jagger, né le 26 juillet 1943 à Dartford (Kent, Angleterre), est un musicien, auteur-compositeur et chanteur britannique, cofondateur en 1962, avec Keith Richards, Brian Jones et Ian Stewart du groupe de rock britannique The Rolling Stones. Avec Keith Richards, au sein d'un partenariat qu'ils ont baptisé The Glimmer Twins (les jumeaux étincelants) il est l'auteur-compositeur de la plupart des titres du répertoire original du groupe. Outre le chant, il joue occasionnellement de l'harmonica et de la guitare au sein des Rolling Stones.
Mick Jagger est l'un des chanteurs les plus célèbres du rock en raison de la popularité et de la longévité des Rolling Stones. Véritable star depuis le milieu des années 1960, il est, par son jeu de scène démonstratif, son attitude et son charisme, considéré comme l'archétype du chanteur de rock.
Il a aussi travaillé pour le cinéma en tant qu'acteur dans plusieurs films, notamment : Performance, Ned Kelly, The Man from Elysian Fields ou encore Bent.
Mick Jagger a été solennellement adoubé chevalier par le prince Charles, au nom de la reine, le 12 décembre 2003, en présence de son père et de deux de ses filles.
Son père, Basil Fanshawe « Joe » Jagger (né le 6 avril 1913 et mort le 11 novembre 2006) était professeur d'histoire et d'éducation physique ; sa mère, Eva Ensley Mary Scutts, coiffeuse (née le 13 avril 1913 et morte le 18 mai 2000). En 1957, son père anime une émission de télévision sur la gymnastique, Mike apparaît plusieurs fois dans les reportages, accomplissant des mouvements de gym. Son père Basil s'est intéressé au basket-ball, sport alors inconnu en Europe ; il y a initié Mick, et a écrit un livre à ce sujet en 1971.
Dès l'âge de 15 ans, Mick s'intéresse au rhythm and blues. Tout en continuant ses études, il débute à l'harmonica et s'exerce au chant. Il forme son premier groupe, baptisé Little Boy Blue & The Blues Boys en 1959 avec son copain de quartier Dick Taylor. Fin 1961, il rencontre Keith Richards sur le quai de la gare de Dartford, qui avait été élève dans la même école primaire que lui, et qui est attiré par les albums de rhythm'n'blues que Mick vient d'acheter. Ils s'aperçoivent rapidement qu'ils partagent non seulement un engouement commun pour la musique noire américaine mais aussi un ami : Dick Taylor. À partir de là, Mick et Keith commencent à jouer ensemble. En parallèle avec son groupe, Mick joue aussi en amateur dans le Blues Incorporated d'Alexis Korner, qui intègre de nombreux musiciens de passage, allant et venant, dont Cyril Davies à l'harmonica, Charlie Watts à la batterie, Ginger Baker à la batterie et Jack Bruce à la contrebasse. En 1961, Mick entre à la London School of Economics mais la quitte pour se consacrer à la musique, malgré les conseils de son père. Il rejoint Ian Stewart et Brian Jones, rencontrés au Ealing Club où se produit le Blues Incorporated, qui cherchent d'autres musiciens pour former un groupe. Keith Richards rejoint bientôt la formation qui se compose de Mick Jagger au chant, Ian Stewart au piano, Brian Jones à la guitare, Dick Taylor à la basse et Mick Avory à la batterie. Après un hiver difficile pour Mick, Keith et Brian, passé en colocation avec un certain James Phelge au désormais célèbre 102 Edith Grove à Londres, avec comme ultimes ressources les maigres cachets de quelques concerts, ils fondent les Rolling Stones. Dick Taylor quitte rapidement la formation pour former les The Pretty Things et le groupe recrute Bill Wyman au poste de bassiste puis Charlie Watts qui remplace Mick Avory à la batterie en 1963. Les Rolling Stones ont désormais leur formation.

Au sein des Rolling Stones
La place de Mick Jagger au sein de la formation est au début assez discrète. Bien qu'il se révèle rapidement être une bête de scène, ce n'est pas lui qui fait office de leader ou qui décide des orientations musicales du groupe. Ce rôle échoit à l'origine à Brian Jones. Cependant, son physique androgyne, son attitude outrancière et son sex-appeal poussent Andrew Loog Oldham à faire de Mick l'une des figures principales du groupe. Malgré des capacités limitées comme chanteur, Mick jouit d'une certaine aura auprès du public qui tranche avec l'attitude plus sage et conventionnelle des autres groupes anglais du moment (notamment les Beatles). Alors que Brian Jones était au début le négociateur des contrats pour les Rolling Stones, Mick prend cette place petit à petit, poussé par Andrew Loog Oldham. Il devient au fil des années (avec Keith Richards, dans une moindre mesure) la tête pensante des Rolling Stones.
Ce rôle au sein du groupe est renforcé par le fait que, poussé par Oldham, il va à partir de 1964, se lancer avec Keith Richards dans l'écriture des chansons du groupe. De leur collaboration vont naître quelques-uns des plus grands succès du rock comme (I Can't Get No) Satisfaction, Jumpin' Jack Flash, Sympathy for the Devil ou Paint It Black. Keith Richards a décrit leur manière de travailler dans son autobiographie intitulée Life. Le guitariste est souvent à l'origine des chansons et présente à Mick, une ébauche avec parfois un premier vers ou un refrain. Mick Jagger se charge alors d'écrire (ou de réécrire) le reste des paroles avec la mélodie du chant. Néanmoins, certains titres crédités Jagger/Richards n'ont parfois été écrits et composés que par Jagger tout seul. C'est le cas par exemple de Brown Sugar. L'association artistique entre Jagger et Richards leur vaudra le surnom de « Glimmer Twins » (« les jumeaux éclatants »).
Les textes écrits par Jagger aident à façonner l'image des Rolling Stones : ils parlent de sexe, de drogues et tournent en dérision les femmes et la société. Mick Jagger se construit une image de mauvais garçon, impertinent et rebelle. Cette image qui prend forme à partir du milieu des années 1960 se perpétuera ensuite à grand renfort de coups médiatiques et de déclarations fracassantes dans la presse.

Carrière solo
Les premiers projets artistiques que Mick Jagger concrétise hors des Rolling Stones concernent le cinéma. Il joue en 1968 dans Performance un film de Nicolas Roeg, avec James Fox et Anita Pallenberg, dans lequel il incarne le personnage de Turner, une rock star décadente, peu éloignée de ce qu'il est à l'époque. Il s'agit sûrement de son rôle le plus convaincant au cinéma : les deux suivants Ned Kelly (1970) et Freejack (1992) seront beaucoup plus anecdotiques. En 1997, il revient au cinéma avec le rôle d'un transsexuel dans Bent de Sean Mathias.
Dans les années 1980, Mick Jagger se fâche avec Keith Richards et, en 1985, il décide de se lancer dans une carrière musicale solo en marge des Rolling Stones. Les albums She's The Boss (1985), Primitive Cool (1987) et Wandering Spirit (1993) n'arriveront pas vraiment à convaincre le public, malgré quelques bonnes ventes. En 1989, il se réconcilie avec Richards et recommence à se produire avec les Rolling Stones, jusqu'à aujourd'hui. Néanmoins, il continue de mener des projets parallèles : en 2001 sort son quatrième album solo, Goddess in The Doorway, auquel ont participé des artistes comme Lenny Kravitz, Bono ou Pete Townshend. Comme ses précédents albums solos, il peine à convaincre le public malgré un certain succès critique. En 2007, Mick Jagger sort une compilation de son travail solo, The Very Best Of Mick Jagger.
En 2011, il collabore avec Damian Marley, Joss Stone, Dave Stewart et A. R. Rahman pour l'album SuperHeavy.

Personnage médiatique
Avec Elvis Presley et Freddie Mercury ou Bruce Springsteen, Mick Jagger est considéré comme l'un des personnages les plus emblématiques du rock. Comme le King, il doit sa popularité à la dimension sexuelle du rock qu'il mettait en scène. Son physique particulier (lèvres énormes, taille de guêpe), androgyne, ses postures arrogantes et ses déhanchements féminins participaient à la construction de cette dimension sexuelle (souvent présentée comme ambivalente). Jagger déclarera même avoir été influencé dans les années 1960 par le jeu de scène sensuel et sexuel de Tina Turner pour développer le sien. Lui-même influencera de multiples chanteurs par son jeu de scène comme Jim Morrison, Iggy Pop ou Michael Hutchence.
Mick Jagger reste l'un des premiers chanteurs d'un groupe à s'être véritablement imposé sur scène comme la figure principale du groupe. Cette posture (qui sera imitée par la suite par de nombreux autres chanteurs : Jim Morrison etc.) fera beaucoup pour la popularité des Rolling Stones. On remarquera que le logo des Stones représente une bouche lippue avec une langue : les attributs les plus remarquables de Mick Jagger.

Discographie

Solo
1978 - (You Gotta Walk) Don't Look Back- single en duo avec Peter Tosh
1984 - State of Shock - single en duo avec The Jacksons
1985 - Dancing in the Street - single en duo avec David Bowie
1985 - She's the Boss - avec Pete Townshend des Who, Jeff Beck, Herbie Hancock, Nile Rodgers
1987 - Primitive Cool - avec Vernon Reid
1993 - Wandering Spirit (en)
2001 - Goddess In The Doorway - avec Pete Townshend, Bono, Lenny Kravitz et Wyclef Jean
2004 - Alfie - Bande originale du film - coécrit avec Dave Stewart (Récompensé par un Grammy Awards de la meilleure bande originale de film)
2007 - The Very Best Of Mick Jagger
2008 - Live With Me avec Christina Aguilera sur scène
2011 - SuperHeavy - avec le supergroupe SuperHeavy composé de Jagger, Damian Marley, Joss Stone, Dave Stewart et A. R. Rahman
2011 - T.H.E. (The Hardest Ever) de Will.i.am avec Mick Jagger et Jennifer Lopez
2012 - Go Home de will.i.am avec Wolfgang Gartner

Filmographie (comme acteur &/ou producteur)

1970 : Performance de Nicolas Roeg
1971 : Ned Kelly de Tony Richardson
1987 : Running Out of Luck, de Julien Temple
1992 : Freejack de Geoff Murphy
1997 : Bent de Sean Mathias
2001 : The man from Elysian Fields — Les âmes perdues de George Hickenlooper — acteur et producteur
2008 : Shine a Light de Martin Scorcese

Extrait de wikipedia.org






Dans la même rubrique :
< >

Mardi 19 Septembre 2017 - 21:23 Rock - Des Riffs du Kiff n°299 - Focale Actu Rock

Lundi 18 Septembre 2017 - 21:00 PhiPhiRock - 18 septembre 2017


Recherche

Réagissez en direct


Écoutez la radio en direct sur le net




Grille des programmes de Radio Laser 2015-2016


Top 50 PLAYLIST RADIO LASER


Devenez bénévole


Inscription à la newsletter


L'économie Sociale et Solidaire en Bretagne