Radio Laser, l'information locale sur Rennes et les Vallons de Vilaine
Twitter
Facebook
Rss


PhiPhiRock - 7 novembre 2016

Lundi 7 Novembre 2016


phiphirock___7_novembre_2016.mp3 PhiPhiRock - 7 novembre 2016.mp3  (54.93 Mo)


895 ème émission Lundi 7 novembre 2016

PhiPhiRock 09

Partie 1

Awolnation
Woman Woman
Andrew Mc Mahon in the wildemess High Dive
Foals Mountain at my gates
Coldplay Viva la Vida

Rubrique Sortie ____________________

Nothing but thieves
Trip Switch
Miike Snow Genghis Khan
Good Charlotte Life changes
Linkin Park One step Closer

Partie 2

Kevin Coyne
Marlene
Kevin Coyne Everybody says
Kevin Coyne Karate King

Biographie Kevin Coyne

Kevin Coyne
Eastbourne ladies
Kevin Coyne Chicken wing

Jeff Buckley Dream brother
The Waterboys A pagan place

Sortie Festival YAOUANK

FESTIVAL YAOUANK

Jusqu'au 19 novembre 2016


Mêlant musique bretonne, musiques du monde et musiques actuelles, le festival Yaouank est surtout connu pour sa grande soirée finale, le plus grand fest-noz de Bretagne qui aura lieu le 19 novembre au parc des exposition de Rennes .
Le fest-noz (« fête de nuit » en breton), soirée festive typiquement bretonne, fait partie des événements culturels incontournables en Bretagne. Chaque année plus de 1000 festoù-noz sont organisés dans la région. Inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’Unesco en 2012, le fest-noz rassemble de nombreux participants, débutants ou confirmés.
Mais Yaouank, ça n’est pas que ça…
En breton, Yaouank signifie « jeune ». C’est le pari de ce festival depuis 1999 : apporter un souffle nouveau dans la tradition bretonne. Et cela semble réussi puisque plus de 15 000 spectateurs et danseurs convergent désormais vers Rennes chaque automne pour participer au plus grand fest-noz de Bretagne, un véritable concentré de créativité, d’énergie, de transe et de danse qui explose sous vos pieds.
En 2016, le fest-noz se déroulera le 19 novembre.
Le calcul est simple : du samedi à 16h au dimanche à 5h du matin, cela donne 13 heures de danse dans deux halls, sur deux scènes du parc des exposition de Rennes. Un véritable exploit sportif,qui remonte aux fêtes rurales clôturant les journées de travail aux champs. Aujourd’hui, le fest-noz est un rassemblement très populaire, une pratique collective des danses traditionnelles au son des musiques celtiques et bretonnes. Un rendez-vous à ne pas manquer si vous êtes de passage en Bretagne…

Yaouank, c’est aussi durant 3 semaines une multitude de propositions sur le pays de Rennes,de danse et de fête. Le festival s’installe dans les lieux emblématiques rennais comme Les Champs Libres, le 1988 Live Club et le 4Bis mais se déplace aussi à Chavagne, Domigné ou encore Vern-sur-Seiche.
Quand la tradition se fait audacieuse, c’est Yaouank !

Retrouvez tout le programe du festival sur yaounk.bzh

Biographie de KEVIN COYNE

Kevin Coyne est un auteur-compositeur-interprète anglais, né le 27 janvier 1944 à Derby au Royaume-Uni et décédé le 2 décembre 2004 à Nuremberg en Allemagne.
60 ans et 40 albums... Kevin Coyne serait-il pour autant totalement oublié ?
Dans les années 70, il a pourtant eu droit à des comparaisons prestigieuses : Dylan, Beefheart, Van Morrison ou Joe Cocker, rien que ça ; il était l’un des premiers artistes signés chez Virigin Records ; en 1974, il remplissait Hyde Park à Londres, le NME lui offrait sa couv, Nick Kent le couvrait d’éloges...
Mais c’est que Coyne a peut-être toujours tout fait pour que sa carrière ne se passe pas comme l’auraient rêvé les commerciaux des maisons de disques: trop exigeant, pas assez décervelé, pas assez Sid Vicious : Kevin Coyne, ça n’est pas seulement une voix mais aussi des textes. Voilà un chanteur qui a des choses à dire… ! Intransigeance, honnêteté, sensibilité, intelligence, le rock critique se sent obligé d’utiliser ces mots qu’on n’est pas censé employer dans l’univers béta du sexe and drugs and rock’n’roll…

La comparaison avec Captain Beefheart est intérressante sur bien des points : chez tous les deux, une sensibilité artistique incurable et un amour du blues qui les habite et forge leur voix ; mais si le Captain paraît bien installé dans la douce démence, on comprend vite que Coyne est, lui, en lutte contre la folie. Ainsi, le show Rockpalast où bien des Français le découvrirent en 1979, montrait un tel personnage, une telle bête de scène survoltée et un peu inquiétante qu’on le classait immédiatement dans la case des agités du bocal. Mais Coyne simulait, offrait un spectacle. Mieux vaut être fou que triste... Coyne, l’ancien infirmier psychiatrique savait si bien incarner la folie qu’un jour elle finirait presque par le rattrapper. Aujourd’hui, guéri, désintoxiqué, mais vieilli et malade, Coyne continue son œuvre malgré l’indifférence, encadré du respect profond d’une poignée de fans. Ses concerts sont encore aujourd’hui des expériences uniques qui laissent invariablement les spectateurs à genoux.
Marjory Razorblade (1973)
Kevin Coyne et Gordon Smith (gtrs, mandoline), Jean Roussel (kbds), Tony Cousins (bs), Chili Charles (dms, congas), Steve Verroca (kbds), Dave Clague (gtrs). Produit par Steve Verroca
Échaudé par le fiasco des gentils babas cool de Dandelion, Coyne signe avec Virgin Records, nouveau label aux allures – à l’époque - d’indie. Kevin est le deuxième artiste signé : le premier est Mike Oldfield et son Tubular Bells ; on proposera même à Kevin d’y ajouter des voix, ce que, sagement, il refusera. Appuyé par la force de frappe de Virgin, Coyne va enfin montrer au monde ce dont il est capable. L’album est enregistré en quelques jours au Manor Studios ; tout d'abord des demos avec Dave Clague de Siren puis avec des musiciens de studios assemblés pour l’occasion. Certains formeront le premier Kevin Coyne Band. Après Kevin, le héros de l’album, c’est Gordon Smith, magnifique guitariste de slide acoustique (il avait sorti un album, Long Overdue, chez Blue Horizon). Il est pour beaucoup dans le son et  l’unité de l’album : les arpèges de Everybody Says, la slide de House on the Hill ; Smith est l’accompagnateur idéal : présent mais humble, brillant et subtil.
Trente ans après, Marjory Razorblade reste l’album phare de Coyne, qui impose certains de ses titres les plus célèbres : les poignants Talking to no-one, Eastbourne Ladies ou House on the Hill mais, aussi, les farces que sont Karate King, Good Boy ou This is Spain, satire du britannique égaré en vacances dans une Espagne primitive et hostile. Privé de studio, frustré par l’échec de Siren, sûr de son talent, Kevin se jette à corps perdu dans ce disque, un double album d’une richesse rare. Il est à l’époque persuadé qu’il va devenir célèbre (il déclare volontiers« Je crois que je chante mieux que n’importe qui » ou « Je suis prêt à affronter le monde entier »). Il est aussi d’une grande exigence et veut ne faire aucune concession : ainsi, le premier morceau du disque où il rugit a-capella la complainte malsaine de Marjory a sûrement fait fuir plus d’un auditeur et aidé à bâtir sa réputation de malade mental alcoolique. On imagine les pontes de Virgin s’arracher les cheveux à tenter de le convaincre de commencer par le tubesque Marlene. Mais Coyne l’intrasigeant fera toujours tout pour conserver l’intégrité de son œuvre, au risque – accepté –  de foutre en l’air sa carrière.

Discographie
Albums
En solo et avec son groupe

Voice Of The Outsider: The Best of Kevin Coyne – 2014
I Want My Crown: the Anthology (coffret CD) – 2010
On Air – 2008 (Live à Radio Bremen, 18 août 1975)
Underground – 2006
One Day in Chicago (avec Jon Langford) – 2005
Donut City – 2004
Carnival – 2002
Life is Almost Wonderful (avec Brendan Croker) – 2002
Room full of Fools – 2000
Sugar Candy Taxi – 2000
Bittersweet Lovesongs – 2000
Live Rough and More – 1997
Knocking on Your Brain – 1997
The Adventures of Crazy Frank – 1995
Elvira: Songs from the Archives 1979–83 – 1994
Sign of the Times – 1994
Tough and Sweet – 1993
Burning Head – 1992
Wild Tiger Love – 1991
Peel Sessions – 1991
Romance – Romance – 1990
Everybody's naked – 1989
Stumbling on to Paradise – 1987
Rough – 1985
Legless In Manila – 1984
Beautiful Extremes et cetera – 1983
Politicz – 1982
Live in Berlin – 1981
Pointing the Finger – 1981
The Dandelion Years – 1981
Sanity Stomp (avec Robert Wyatt) – 1980
Bursting Bubbles – 1980
Millionaires and Teddy Bears – 1979
Dynamite Daze – 1978
Beautiful Extremes – 1977
In Living Black and White – 1977
Heartburn – 1976
Let's Have A Party – 1976
Matching Head and Feet – 1975
Blame It on the Night – 1974
Marjory Razorblade – 1973
Case History – 1972
The Club Rondo – 1995 (avec des enregistrements datant de 1969/1971)
Let's do it – 1994 (avec des enregistrements datant de 1969/1970)
Rabbits – 1994 (avec des enregistrements datant de 1969/70)
Avec Siren
Strange Locomotion – 1971
Siren – 1969
Avec Dagmar Krause
Babble – Songs for Lonely Lovers – 1979

Extrait de wikipedia.org et de http://kevincoynepage.free.fr/PR/PR_ARTICLES_LTF%20Coyne.html





Dans la même rubrique :
< >

Samedi 23 Septembre 2017 - 23:00 La 'Spéciale' 100% Hits Afro

Samedi 23 Septembre 2017 - 20:00 Le Mix Superclasse - mOnsieurWilly - 23sep2017


Recherche

Réagissez en direct


Écoutez la radio en direct sur le net




Grille des programmes de Radio Laser 2015-2016


Top 50 PLAYLIST RADIO LASER


Devenez bénévole


Inscription à la newsletter


L'économie Sociale et Solidaire en Bretagne