Radio Laser - Ecoutez la proximité

"A LA CANTORAD":1/2-Espoir de PAIX, espoir en l'humain: le Prêtre de Nazareth, E SHOUFANI 2462018

Dimanche 24 Juin 2018

Nous consacrons deux chroniques à « ESPERER la Paix et la fraternité entre les hommes » avec notre invité Emile SHOUFANI, prêtre à Nazareth, de passage en Bretagne. Nous allons parler de ses actions pour la paix, la fraternité et le vivre ensemble entre juifs, chrétiens, musulmans et autres. Dans cette première chronique, nous présentons E Shoufani dans le contexte des relations entre les différentes communautés du proche-orient et d'ailleurs.


 Introduction : Depuis des siècles des cultures à racine monothéiste ( judaïsme, catholicisme, boudhisme) se côtoient tantôt avec des relations faciles tantôt dans l'incomprénhesion pouvant conduire à de multiples niveaux de violence (au proche orient et ailleurs). Le père Shoufani œuvre depuis les années 1970 (voir dans wikipedia) à installer des conditions de dialogues permettant de vrais échanges susceptibles de lever des préjugés, de rétablir des vérités historiques avec un profond sens moral ...et conduire à un vivre ensemble équilibré qui, progressivement pourrait un jour amener à un vivre en paix non seulement au proche orient...mais aussi dans d'autres lieux .. Présentation : Émile Shoufani (arabe  أميل شوفانيhébreu אמיל שופאני,né le 24  mai  1947  à Nazareth ), est un théologien et éducateur chrétien arabe , de nationalité israélienne, activiste pour la paix, archimandrite  de prêtre de l'Église grecque-catholique melkite de la Terre sainte (cad responsable d'une église orientale de rite byzantin reliée à Rome). Il exerce à Nazareth  (ville de Jésus) et mène un combat permanent pour le dialogue et l'entente entre les différentes communautés. Emile Shoufani est le deuxième de huit enfants d’un père melkite  et d'une mère orthodoxe . Quelques mois après la création de l'état d'Israël en 1948, il est expulsé avec sa famille. Son grand-père ainsi que son oncle sont tués par l’armée israélienne durant la première guerre israélo-arabe. Il est élevé par sa grand-mère, qui lui inculque la valeur du pardon et le refus de la haine. Enfant de chœur à l’église d’Eilaboun, qui avait été construite après 1949, il est très tôt fasciné par la liturgie et entre au séminaire dès l’âge de 13 ans. Envoyé en France par ses supérieurs à 17 ans, il étudie en France la philosophie et la théologie au séminaire de Morsang-sur-Orge , puis au séminaire Saint-Sulpice d’Issy-les-Moulineaux  en 1966.. Prêtre à Nazareth , il enseigne au collège Saint-Joseph,dont il prend la direction en 1976. Dans ce collège où la moitié des élèves sont des musulmans et l’autre des chrétiens, le père Shoufani œuvre chaque jour pour encourager l'enseignement des valeurs démocratiques et du dialogue. Depuis plus de vingt ans, des rencontres avec des écoles juives sont organisées trois fois par an.
  
Le père Shoufani œuvre chaque jour pour encourager l'enseignement des valeurs démocratiques et du dialogue. Vivant au cœur des affrontements israélo-palestiniens, il comprend que la meilleure façon de faire un pas vers la réconciliation et le dialogue est d’enseigner ce qu'a été  la Shoah .
 Découvrez la suite s en écoutant le premier podcast  ci-dessous.
   
​ N'hésitez pas à exprimer votre opinion sur ces sujets, écrivez nous.
                                           Prenez soins de vous.
                                                    Bien à vous toutes et tous.       Bernard & André 
0624_dimanche_cantorad_01.mp3 0624-dimanche-cantorad-01.mp3  (58.81 Mo)


Bernard SAIAG




Recherche








Inscription à la newsletter