Radio Laser - Média citoyen de proximité
.

Facebook
Twitter
Emissions Talk
Emissions Musicales

 

Recherche


AlaCantorad-NATURE, HOMME, BIODIVERSITE, ECOLOGIE: Réflexions pour le présent et le futur

Dimanche 30 Mai 2021


Nous consacrons deux chroniques à découvrir et/ou redécouvrir des concepts tels que : Nature, biodiversité et Ecologie. Nous nous efforcerons de situer Homo Sapiens par rapport à la nature tout en menant une réflexion sur les interdépendances entre notre environnement et nous mêmes. Ainsi, comme bien d'autres, nous espérons, humblement, contribuer à ce que nous fassions les meilleurs choix possibles pour une" bonne santé " de la nature et donc de nous mêmes.


Homo sapiens et les innombrables espèces présentes sur notre terre sont embarqués dans un voyage à grande vitesse à travers notre galaxie et au-delà...mais quel sera notre futur et en quoi pouvons nous au mieux y participer, ici et maintenant?!(photocompoBSM)
Homo sapiens et les innombrables espèces présentes sur notre terre sont embarqués dans un voyage à grande vitesse à travers notre galaxie et au-delà...mais quel sera notre futur et en quoi pouvons nous au mieux y participer, ici et maintenant?!(photocompoBSM)

l CHRONIQUE I- La façon dont on perçoit la Nature et la façon dont on place l'homme dans la Nature varient beaucoup dans l'histoire et les cultures humaines. L'émergence de réalités inquiétantes ne peut que participer à nous inciter à réévaluer ces problématiques. Peut être que le fait que nous cessions d'agir « comme maître et possesseur de la Nature » pourrait changer la donne quant à notre futur. Les multiples crises que nous vivons depuis quelques années et la toute dernière (la pandémie à la covid-19) ne doivent-elles pas nous amener à changer de cap, « à nous changer » de l' »intérieur » (tant comme individu qu'au niveau de l'humanité) ?. Ne pas limiter nos « visions » à l'homme mais les appliquer à l'ensemble de notre environnement, donc à la biosphère et sa biodiversité. Les différentes conceptions de la Nature  §-D'un point de vue étymologique, nature vient du latin natura qui désignait le cours des choses, le caractère naturel, la constitution, la qualité; l'univers et littéralement "la naissance". Le terme vient lui-même du verbe nazcor ("naître"), ce terme signifiait aussi le "caractère inné" au 2ème siècle avant notre ère.  On trouve souvent la définition suivante de la nature :  « La nature est l'ensemble des réalités matérielles existant indépendamment de l'humain, c'est à dire ce que nous pouvons observer tout autour de nous mais qui n'est pas le résultat d'une production des hommes"§- Dans la bible, on peut percevoir une certaine perception de la nature. Noé en faisant monter des espèces dans son arche n'exprime t-il pas une certaine vision de la nature en voulant préserver la biodiversité?.Mais, de quelle biodiversité est-il défenseur? De celle du monothéisme?  §- La notion de nature est plutôt absente des textes anciens grecs, les forces de la nature y figurent à profusion et la nature est théâtralisée dans le monde des dieux.https://www.les-philosophes.fr/aristote/les-philosophes-antiques/aristote-physique> Dans son ouvrage, « La Physique » , Aristote (disciple de Platon) distingue deux types d'étants: les étants naturels, et les étants produits par l’homme . Pour Aristote, «  la nature d’une chose, ce qui est naturel en elle, c’est la matière. Mais c’est également la forme (ou spécificité) : la nature se dit de deux façons, au sens de spécificité et de matière ». Pour Platon, disciple de Socrate,il y a dualisme sur le concept de nature (mythe de la caverne). Pour Pythagore, la Nature est « écrite » dans un langage mathématique). Noter que pour les grecs, l'univers est ordonné, c'est le cosmos.§- Puis bien plus tard, un « bouleversement du concept apparaît via le fait que la nature est de plus en plus écrite en langage mathématique : la terre et...l'homme ne sont plus le centre de l'univers (ou de la nature) : Galilée, Kepler,...Bruno. §-Au XVIIème et XVIIIème siècle : Pour Spinoza, il y a toute puissance de l'univers avec une nature naturante (en expansion) et une nature naturée. Par ailleurs , pour Spinoza, Dieu est assimilable à la nature. Pour Rousseau. Avec son « mythe du bon sauvage », la nature n'est ni bonne ni mauvaise, elle est. (Rêverie d'un promeneur solitaire, L'Emile..). §-Aujourd'hui , pour certain(e)s rien ne prouve que l'homme soit la finalité de la nature (déjà proposé dans l'antiquité!). Ces conceptions amenant à la négation de la notion de création ( « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme » (Lavoisier) ; « Tout dans l'univers est le fruit du hasard et de la nécessité » (Démocrite ou Héraclite, cité par J. Monod « Le hasard et la nécessité »)-.Pour Schopenhauer, la nature fonctionne via un principe universel régi par l'instinct pour chaque être de réaliser les caractéristiques de son espèce. Pour Hubert Reeves, exprimé dans ses ouvrages et notamment le dernier (« La fureur de vivre »), nous citerons deux extraits  dans lesquels il écrit que pour garder notre planète habitable, il faut faire des « efforts immenses... » -nous y reviendrons!- «...pour permettre au « vouloir » du cosmos de poursuivre et développer sa grandiose créativité vers de nouvelles prouesses » Et il finit cet ouvrage : «J'ai l'impression , en vivant ma vie, de participer à quelque chose de grandiose qui me dépasse mais dont le sens m'échappe. Je ne perds pas espoir d'en apprendre plus un jour, posthume ou non. Qui sait » Ainsi, H. Reeves, certes voit dans la nature, dans le cosmos une « fureur » à se modifier tant structurellement que fonctionnellement pour amener à l'apparition d'entités non vivantes ou vivantes selon les conditions de l'environnement...que ce soit sur terre ou dans l'espace proche comme lointain.Cependant ces deux dernières phrases d'H. Reeves, laisseraient pointer, selon nous, un vision finaliste de la nature...Qui sait !   Pour conclure O n voit donc que le concept de nature peut être perçu de différentes façons dans notre culture occidentale (qu'en est-il ailleurs?!) En tout cas, il serait urgent à l'heure de l'intercommunication d'aboutir à un certain consensus nous permettant d'agir au niveau mondial pour protéger cette nature et donc nous mêmes. La semaine prochaine (chronique 2) nous poursuivrons cette réflexion.      Bernard SM &André LF      Bibliographie : « La fureur de vivre », Hubert Reeves, 2021 ; « Analyses et réflexions sur LA NATURE » ouvrage collectif,ellipses.
Si  vous souhaitez que soient abordés certains thèmes dans nos chroniques, dites le nous!
Prenez soin de vous.   Bien à vous toutes et tous ...             Bernard & André 
 
                             
 liens pour les podcasts d'autres  chroniques :

https://www.radiolaser.fr/AlaCanto-Sciences-Ouest-mai-Sante-Biodiversite-transition-energetique-et-Hydrogene-nettoyage-pas-en-rade-reproduction_a30285.html
https://www.radiolaser.fr/AlaCantorad-Sciences-Ouest-avril-2021-milieu-interstellaire-poussieres-d-etoiles-et-de-vie--vaccins-a-ARNm_a30070.htm
https://www.radiolaser.fr/AlaCantorad-Parlons-POESIE-avec-le-Pr-Serge-BOUVIER-II_a30349.html


🎧  Télécharger le podcast 

0528_a_la_cantorad.mp3 0528-A la Cantorad.mp3  (28.67 Mo)



Bernard SAIAG




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 24 Juin 2021 - 11:45 Le motier de Galo caoze de la défuterie

Jeudi 24 Juin 2021 - 10:30 De la réalité virtuelle à Bruz !