Radio Laser - Média citoyen de proximité
.

Facebook
Twitter
Emissions Talk
Emissions Musicales

 

Recherche


Au bord du précipice, j'ai le vertige

Jeudi 5 Novembre 2020


Retrouvez Arno Labo, le dj rennais et producteur de l'émission Exploration Électronique sur Laser, sous un angle plus intime avec une toute nouvelle chronique intitulé "Chronique d'un confiné". Fort d'un cursus philosophique couplé à son expérience de vie riche, son humour absurde et décalé ne donne pas le vertige, il reste pourtant sur le fil avec ce nouveau billet d’humeur.


arno_labo.mp3 Chronique Confiné-Au bord du précipice, j'ai le vertige.mp3  (2.31 Mo)


Au bord du précipice, j'ai le vertige

Salut tout le monde, on se retrouve pour notre troisième chronique confinée. C’est le 235ème jour depuis la sortie du confinement saison 1. Nous en sommes au jour 7 de la saison 2. La première semaine est passée, le plus dur est fait. Depuis hier, j’ai commencé à compter les jours sur ma deuxième main.
 
Il parait qu’il ne faut pas remettre à demain ce qu’on peut faire aujourd’hui. Eh bien aujourd’hui, j’ai donc fait ce que je n’aurai plus à faire demain, en l’occurrence prendre une douche. Je suis hyper fier de moi.
 
Je suis parvenu à surmonter les larmes qui inondent mon âme en affrontant mon destin d’homme confiné. Je me suis levé et je me suis même lavé. Certes, il était près de 20h, mais bon.
 
Ensuite, j’ai attendu les applaudissements, mais ils ne sont pas venus. J’étais déçu. C’était un sacré effort de ma part quand même… Du coup, je ne sais pas si je réitèrerai l’exploit demain.
 
Soit dit en passant, on nous dit de nous laver les mains, mais il n’y a pas de consignes précises quant au reste du corps. Ça fera quelques économies d’eau dirons-nous…


Et puis, ma voisine viendra peut-être me voir au bout de quelques temps, si elle sent mon odeur pestilentielle jusque dans le couloir... Histoire de vérifier que je ne suis pas mort.
 
De plus, je pourrai toujours arguer en soutenant que c’est une manière de vérifier qu’elle possède encore tout son odorat. Certes, il y a de plus subtiles manières de prendre soin de ses voisins.
 
Bon, on fait avec les moyens du bord. Pour ma part, j’avise avec ceux qui se trouvent au bord du précipice où je me situe en ce moment. La vue est superbe d’ici mais, dommage, j’ai un peu le vertige.
 
C’est sûrement pour ça que mon humour ne vole pas bien haut et qu’il n’atteint pas des cimes. Toutefois il reste nécessaire de prendre de la hauteur sur nos soucis du quotidien et le rire est un bon moyen pour réussir à avancer même lorsqu’on est au bord du gouffre.
 
Alors, je continuerai de me promener sur la corniche de l’espoir, en essayant de ne pas glisser... Je vous donne donc rendez-vous demain pour une nouvelle chronique, enfin… Si je n’suis pas tombé.

 

Les réseaux sociaux d'Arno Labo


Laurent Montovert





Dans la même rubrique :
< >