Radio Laser - Média citoyen de proximité
.

Facebook
Twitter
Emissions Talk
Emissions Musicales

 

Recherche


Au début, je pensais m’acheter un chat noir. Or, comme j’avais déjà ce cafard qui me suivait, j’ai décidé de m'en contenter

Mercredi 29 Juin 2022


Les animaux de compagnie nous choisissent parfois plus qu’on ne les choisit… Mais tout de même, troquer un chat noir contre un cafard…


Au début, je pensais m’acheter un chat noir. Or, comme j’avais déjà ce cafard qui me suivait, j’ai décidé de m'en contenter

 

chronique_du_27_06_2022.mp3 Chronique du 27_06_2022.mp3  (2.74 Mo)


Ils vivent heureux ces gens contents. Ils ne voient pas le mal comme une peine mais comme une opportunité. Alors, je comprends mieux qu’ils disent que le monde est plein d’opportunités. Forcément, si l’on prend les choses en ce sens…
Pour autant, je ne leur reprocherai pas ça. D’ailleurs, je n’aurai pas grand-chose à leur reprocher. C’est bien les gens comme ça. C’est agréable et c’est même distrayant.
De mon côté, avec mon petit cafard, on les regarde et puis on les observe même parfois. Mon cafard, c’est mon animal de compagnie. Il me suit partout où je vais. Il est mignon, et puis surtout, il est solide.
Il résiste à tout mon cafard. Il arrive que je ne le nourrisse pas de sombres pensées pendant parfois des semaines ou des mois. Et pourtant, il reste là. Il n’est jamais trop loin et surtout, il est in-cre-vable !
Et puis surtout, bah il est fidèle. C’est un ami qui ne m’a jamais lâché ! Parfois on s’éloigne un peu, mais au fond de moi, je sais qu’on va se retrouver. Bon, c’est aussi un peu le seul ami que j’ai, il faut aussi l’avouer.
Mais bon, c’est ça aussi l’avantage des animaux de compagnie. Il se créé une forme d’interdépendance et un amour réciproque qui ne s’use pas. C’est une osmose en quelque sorte.
Au début, je pensais m’acheter un chat noir. Mais il parait que ça porte malheur. Alors, comme j’avais déjà ce cafard qui me suivait, j’ai décidé de me contenter de lui.
J’sais pas trop s’il m’a choisi ou bien si c’est moi qui l’ai adopté. Mais en tout cas, on s’est bien trouvé tous les deux. On a un peu le même caractère et les mêmes passions.
Par exemple, bah… On adore regarder ces gens contents vivant heureux. Parfois, mon cafard va les voir histoire de leur faire gouter un peu à quelques tracas. Il y en a qui ne comprennent pas ce qui leur arrive et n’adhèrent pas.
Puis d’autres sont plus ouverts et apprécient tellement l’expérience qu’ils finissent eux aussi par adopter cette petite créature. Mais moi, je fais bien attention à ne pas trop prêter mon cafard.
S’il m’abandonnait, mon existence risquerait de perdre tout son sens. Je me retrouverais seul. Je n’aurais plus mon cafard. Je n’aurais plus d’ami. Et, vous savez quoi ? Bah, j’aurai alors bien trop peur d’avoir le cafard…
 
 

Les réseaux sociaux d'Arno Labo







Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 12 Août 2022 - 12:00 Quelles énergies pour un monde durable ?