Radio Laser - Média citoyen de proximité
.

Facebook
Twitter
Emissions Talk
Emissions Musicales

 

Recherche


Bienvenue en Covidie, dans le monde nouveau qui revient à attendre le retour de l’ancien

Jeudi 6 Mai 2021


Arno s’en va explorer la Covidie. Un monde nouveau qui ressemble un peu à l’ancien.


chronique_d_un_nouveau_monde_130.mp3 Chronique d’un nouveau monde 130.mp3  (2.81 Mo)


Bienvenue en Covidie, dans le monde nouveau qui revient à attendre le retour de l’ancien



Chronique :
50 nuances de confinement pour 50 nuances de Covid. Bienvenue en Covidie, dans le monde nouveau qui revient à attendre le retour de l’ancien. Bonjour.
Voilà voilà. Je pense que je pourrai presque m’arrêter ici car j’ai le sentiment que tout est dit ! Toutefois, vue que je brille par mon esprit de synthèse aujourd’hui, je poursuivrai encore mon propos.
Bon, je ne garantirai pas de sa haute teneur informationnelle ou de sa pertinence. Ce serait risquer de ma part. D’autant plus qu’il parait que j’ai tendance à taper dans le registre absurde.
C’est idiot, mais j’aime ça. D’ailleurs, je trouve que cela possède en fond un plus grande pertinence et un réalisme sous-jacent assez flagrant.
En effet, « Le monde nouveau qui revient à attendre le retour de l’ancien ». N’est-ce pas là une réalité bien plus absurde que tout ce que je pourrai inventer par moi-même ?
Là, c’est le moment où je me rends compte que le monde me fait de l’ombre. Ah, le salaud ! Moi j’suis là, je chronique et je chronique encore. M’évertuant à imaginer des bêtises…
Et Bim, la vie se met à me copier et ironise à son tour en nous jouant des tours. Franchement, ce n’est pas sport je trouve.
Bon, après, relativisons. Il faut admettre que la vie a une avance que l’on ne pourra jamais rattraper. C’est un truc entre Darwin et Einstein ça, de relativiser sur la vie.
Bref, voilà. On va s’arrêter là pour aujourd’hui hein. Je crois que j’ai déblatéré assez de conneries. Et puis, de toute manière, si vous n’en avez pas assez. Il vous suffira d’ouvrir les yeux sur le monde qui nous entoure pour continuer de rire.
 


 

Les réseaux sociaux d'Arno Labo


Laurent Montovert