Radio Laser - Média citoyen de proximité
.

Facebook
Twitter
Emissions Talk
Emissions Musicales

 

Recherche


C’est la vie, c’est une vie, c’est ma vie. Je suis bizarre et c’est ainsi

Vendredi 3 Juin 2022


Qu’importe d’être bizarre, du moment qu’on se sent bien ! N’est-ce pas ? Et puis, il serait si bizarre de n’être jamais bizarre ! C’est le message de cette nouvelle chronique d’Arno Labo


C’est la vie, c’est une vie, c’est ma vie. Je suis bizarre et c’est ainsi

 

s2_ep_135___c_est_la_vie,_c_est_une_vie,_c_est_ma_vie__je_suis_bizarre_et_c_est_ainsi___chronique_du_03_06_2022.mp3 S2 EP 135 – C’est la vie, c’est une vie, c’est ma vie. Je suis bizarre et c’est ainsi – Chronique du 03_06_2022.mp3  (2.56 Mo)


Je suis bizarre. Mais bien étrange serait celui qui ne le serait pas. Être bizarre, c’est être anormal. Or, être normal pourrait être bizarre dans une certaine mesure. Alors, tout va bien, nan ?
L’argument est aussi chancelant que mon équilibre est précaire. Néanmoins, voyez-vous, je m’arrange plutôt bien de tout cela. Lorsqu’on parvient à trouver ceux qui vous acceptent tel que vous êtes, tout s’arrange.
La bizarrerie n’est pas un défaut. Ou plutôt elle l’est dit ainsi. Or, quand on emploie le terme d’originalité, cela deviendrait plus une qualité. Tout est question de point de vue il parait, et le point de vue change notamment avec les termes qu’on emploie.
Ainsi, je suis bizarre et je suis donc original. J’aime vivre dans un monde aux bruits éthérés, en portant les mêmes vêtements dans lesquels je me sens bien, observer les conversations que j’écoute sans trop pouvoir vraiment y accrocher.
C’est la vie, c’est une vie, c’est ma vie. Je suis bizarre et c’est ainsi.
Alors oui, je ne comprends pas toujours ce qu’on me dit. Je réagis souvent maladroitement. Je ne suis pas bien doué pour la vie en société. Cependant, j’ai – comme tout le monde – des défauts et des qualités.
En ce sens, je peux avoir du mal à m’intégrer. Or, pourquoi ce serait toujours à moi de le faire ? Je l’ai trop souvent fait, rarement avec succès, alors c’est terminé. Je vis ma vie tel que je l’entends.
J’ai quelques souffrances, mais de beaux moments de solitude et parfois de partage. La préciosité de l’altérité se rencontre dans la solitude qu’on endure au point de la faire sienne et de la chérir.
Certains ne savent pas vivre seuls, ils utilisent les autres pour être accompagner et ainsi mieux se fuir. Pour ma part, je sais vivre seul plus qu’en société, donc je la fuis parfois.
Dans ce cadre, les autres sont toujours un cadeau et ma présence doit être un plaisir, pour eux, comme pour moi.
 

 



 

Les réseaux sociaux d'Arno Labo


Sylvain Delfau






Recherche








Inscription à la newsletter