Radio Laser - Média citoyen de proximité
.

Facebook
Twitter
Emissions Talk
Emissions Musicales

 

Recherche


C’est pas l’homme qui prend l’alcool, c’est l’alcool qui prend l’homme, ou l’histoire de l’apéro avec les flics

Mardi 18 Janvier 2022


On a tous quelques soirées en tête où l’on a un peu abusé au point d’avoir du mal à payer la facture. Arno nous raconte une de ses improbables anecdotes.


s2___ep_47___c_est_pas_l_homme_qui_prend_l_alcool,_c_est_l_alcool_qui_prend_l_homme,_ou_l_histoire_de_l_apero_avec_les_flics__chronique_du_18_01_2022.mp3 S2 – EP 47 – C’est pas l’homme qui prend l’alcool, c’est l’alcool qui prend l’homme, ou l’histoire de l’apéro avec les flics– Chronique du 18_01_2022.mp3  (2.33 Mo)


C’est pas l’homme qui prend l’alcool, c’est l’alcool qui prend l’homme, ou l’histoire de l’apéro avec les flics



Chronique :
J’me suis endormi dans le placard. Je n’trouvais plus mon lit. C’n’est pas de ma faute, c’est la faute de l’alcool. Pourtant, j’étais bien hier. Ca va, l’alcool ca m’fait rien moi…
J’ai l’alcool joyeux qu’ils disent les copains. Preuve en est, j’ai chanté toute la nuit : « C’est pas l’homme qui prend l’alcool, c’est l’alcool qui prend l’homme ».
Bon, mes copains par contre, eux ils ont pris la porte lorsque la police est arrivée. Saoul prétexte que j’faisais trop de bruit et qu’en plus j’étais tout saoul, heu, tout seul….
Il parait qu’en fait, j’avais pas de pote chez moi. Comme quoi j’aurai halluciné ou j’sais pas quoi. Pff, les flics et leurs bobards. Heureusement, ils étaient cool et du coup, j’leur ai payé l’apéro.
J’avais de quoi faire donc bon, par contre, ca picole bien un poulet. Et j’parle même pas de leurs chevaux. En même temps, avec mes 3 étages en colimaçons, les canassons avaient dû galérer. Normal qu’ils aient eu soif après.
Bref, bonne petite soirée hier. Fin, c’était un peu vénère pour un lundi soir quand même. Du coup, bah là, ce matin… J’ai un peu l’impression de m’être fait piétiner la tronche par un troupeau de vache.
C’est une métaphore bien sûr. Au regard des hématomes, c’était les chevaux. Mais bon, ca va, ils s’étaient essuyés les fers avant d’entrer chez moi. Bien élevées ces bestioles. Des bons camarades…
Ceci étant la facture de l’alcool se paye visiblement en trois exemplaires : 1 pour l’amende, 1 pour le prix de la picole et encore 1 pour la facture le lendemain matin.
 
 

Les réseaux sociaux d'Arno Labo


Laurent Montovert







Recherche





Les derniers Podcasts



Inscription à la newsletter