Radio Laser - Ecoutez la proximité

Candide - Au pays du ralenti

Dimanche 16 Février 2014

Après un premier album en 2010 « Et,si … », Candide revient avec un deuxième album « Au Pays du Ralenti ». Dans les bacs le 10 mars, et en écoute cette semaine sur Radio Laser (17 au 21 février).


Centré sur l’observation du monde qui l’entoure, nourri de toutes les riches expériences qu’il a vécues depuis 4 ans, Candide raconte son rapport aux autres, à la musique et aux femmes bien sur !

L’album s’ouvre avec « La Cour des Grands », blues nonchalant porté par l’harmonica de Guillaume Barré-Van Ruymbeke, qui donne le ton : grandir sans perdre fraîcheur et insouciance, sans trop se prendre au sérieux, voilà l’enjeu pour Candide. Le très funky « J’aurais voulu » vient comme un aparté un peu moqueur sur le système dans lequel se trouvent plongés tous les artistes à leurs débuts.
« Au pays du ralenti » nous invite à lever le pied, à nous rapprocher, à nous laisser langoureusement glisser dans le plaisir des choses simples, en particulier, l’authenticité des rapports humains, qu’aucun téléphone ou réseau social ne saurait remplacer.

Candide donne ensuite la part belle aux femmes : dans « Le charme de ces dames », il est incapable, non seulement de résister aux femmes, mais tout autant à l’éternel sujet de l’amour. « Eléa » et « Vampires de l’amour » content l’amour impossible, idéalisé ou consommé.

« La touche zéro », enregistré tard dans la nuit et « Loin de nos frontières », réalisé en toute fin de studio dans l’urgence des derniers instants, nous montrent une autre facette de la personnalité de Candide : sensibilité et humanisme sont les bases de sa candeur.
« Vu d’ici » finit de nous en convaincre avec une chanson en guise de formule magique murmuré au creux de notre oreille. Le texte a d’ailleurs surgit lors d’une promenade solitaire après laquelle la prise fut instantanée.

Musicalement, l’album baigne dans une ambiance pop sixties : guitare acoustique omniprésente, trémolo ou léger crunch sur les guitares électriques, chœurs rappelant les Kinks, délai slap-back sur la voix. L’harmonica y côtoie la guitare slide, et le banjo, invité de dernier recours sur le disque, apporte une couleur chaude, résolument folk.

L’album est « home made »: enregistré principalement dans la maison de famille de l’artiste, sur la côte d’Opale, juste en face de l’Angleterre, soit dit en passant. Cadre rural, apaisé, reclus dans une chaumière calfeutrée. C’est en binôme que le disque s’est fait. Laurent Combes, ami et musicien, et Candide se sont enfermés ensemble, et la quasi-totalité des titres part d’une base « live » entre les deux hommes. L’objectif était d’avoir un album artisanal et authentique, le plus vivant possible.

Après son passage remarqué au Main Square festival en 2013, ses 1eres parties d’Alain Chamfort et de Louis Chedid, sa tournée de l’ouest de 25 dates en 30 jours, presque un record, Candide est à nouveau dans les starting blocks pour aller présenter son nouvel album sur scène : la tournée débutera dès janvier et l’album « Au Pays du Ralenti » sortira le 10 mars 2014.

Sylvain Delfau




Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 26 Juin 2016 - 18:00 m.a.k.u. soundsystem - mezcla

Dimanche 19 Juin 2016 - 18:00 Beth Orton – Kidsticks