Radio Laser - Ecoutez la proximité
.

Facebook
Twitter
Rss





Ce que révèle le taux de mortalité chez les abeilles

Vendredi 17 Mai 2019

Depuis 30 ans, le taux de mortalité des abeilles augmente chaque année. Aujourd’hui, il est de 30% pendant l’hiver, alors qu’en 1990, il était de 5%. Que s’est-il passé ? Des apiculteurs témoignent de leur expérience.


Pesticides : un affaiblissement général des abeilles

Les abeilles jouent un rôle prépondérant dans la pollinisation
Les abeilles jouent un rôle prépondérant dans la pollinisation
reportage_abeille_domitille_v3.mp3 Ce que révèle le taux de mortalité chez les abeilles  (18.34 Mo)

Qu'ils soient amateurs ou professionnels, les pesticides posent problème aux apiculteurs. En effet, les conditions de vie des abeilles deviennent de plus en plus dures. Raréfaction des prairies, augmentations des espèces invasives, changement climatique ou encore perte de biodiversité : les abeilles font face à de nombreuses menaces.
En septembre 2018, 3 types de pesticides de la famille des néconicotinoides ont été interdits de la vente en France. Ces substances agissent sur le système nerveux des insectes. Très désorientés, ceux-ci perdent la mémoire et ne retrouvent plus le chemin de leurs ruches. Mais cela suffira t’il ?

Les 20 commandements de la sécurité en apiculture
Les 20 commandements de la sécurité en apiculture

Les doutes des apiculteurs

Pour les apiculteurs, chaque perte de ruche est une remise en question. Ai-je bien protégé mon cheptel ? Est-ce l’environnement ? Ou est-ce que ce sont des facteurs que je ne contrôle pas? Pour Erwan Bourdon, apiculteur amateur, le doute n’est plus permis : les pesticides sont en cause.

Mais pour Hervé Bodeur, si un apiculteur perd des abeilles, c’est d’abord de sa faute. Entre les deux, René Brodic, Jean-Pierre Mazé et Pierre Javaudin font de leur mieux.
Car l’apiculture est un domaine est un domaine de connaisseurs.
 
« Un gars qui veut faire de l’apiculture sans aucune formation, je ne lui laisse pas une ruche ! »
 
Pour Hervé Bodeur, président de l’association des abeilles du pays de Morlaix, les apiculteurs doivent être responsables de leurs abeilles. Pierre Javaudin, adepte de la ruche horizontale (ruche kenyane) est aussi de cet avis.
« Il faut considérer l’abeille comme animal à part entière, et pas comme une productrice de miel »

 

Apiculteurs: Leurs méthodes pour préserver leurs ruches

Les ruches de l'association des abeilles de Morlaix
Les ruches de l'association des abeilles de Morlaix
Le varroa comme le frelon asiatique sont des facteurs sur lesquels les apiculteurs peuvent agir. L’association Les abeilles du pays de Morlaix privilégie la formation. Pour son fondateur, on peut traiter le varroa avec de l’acide oxalique en utilisant plusieurs méthodes. Ce mélange naturel doit permettre de préserver sa ruche de ce parasite invasif.
René Broudic et son ami Jean Pierre Mazé eux, doivent faire face au frelon asiatique. Pour lutter contre leur invasion, ils ont créé une association : le CAAVV.
Le Carantec Action Anti Vespa a permis de réduire la population de 46  à 9 nids en 3 ans. Un exemple pour beaucoup de communes.
Pour Pierre Javaudin, la préservation des abeilles doit aussi passer par la création de ruches horizontales, une activité à laquelle il se consacre désormais à plein temps. Un collectif d'apiculteurs bretons dont fait partie Erwan Bourdon, ont décidé pour leur part de faire eux même des analyses de cires.
 
Pour aller plus loin : voir l’excellent documentaire « Le mystère de la disparition des abeilles  »
 

SKOL RADIO




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 15 Juillet 2019 - 17:30 Cet été, j'irai dormir dans votre jardin

Vendredi 12 Juillet 2019 - 10:49 Super Paulette: Entreprendre au Féminin