Radio Laser - Média citoyen de proximité
.

Facebook
Twitter
Emissions Talk
Emissions Musicales

 

Recherche


Chronique Confinée 34 – Le Lutin Ravineur

Mercredi 16 Décembre 2020


Poursuivons notre histoire des lutins de noel avec Arno Labo. Cette fois, c’est l’histoire de Ravineur qui préférait le lait de vache au lait de moutons.


Téléchargez la chronique
chronique_confinee_34.mp3 Chronique Confinée 34 – Le Lutin Ravineur.mp3  (3.18 Mo)


Chronique Confinée 34 – Le Lutin Ravineur

Jour 2 Ravineur 
Le second jour, la petite fée qui avait bien rit la veille décida d’envoyer Ravineur qui, lui, préférait le lait des vaches qu’il allait embêter lorsque le monde des contes se mélangeait à la réalité.
            Son ami, Harcèlemoutons lui avait raconté où se trouvait le lait de brebis, tout à côté du lait de vache. Ravineur prit donc directement la direction d’une grande surface et le chemin du rayon lait.
            Or, il resta tout étonné devant la multiplicité de lait qui se présentait devant lui. Il décida d’en gouter un peu de chaque. Il é    tait plus sage, bien que… Les lutins ne sont jamais bien sages.
            Une fois sa curiosité assouvie, il décida de se promener un peu pour s’informer des traditions de ce nouveau pays qui semblait si étrange. Un monde rangé, pour un lutin malicieux, c’est un paradis car on peut s’amuser à tout déranger.
            Il tomba au bout d’un moment dans le rayon yaourt et fromage. Son regard se mit à pétiller comme des étoiles dans la nuit noire, ou plutôt comme les néons. Il se gava encore et encore, profitant de l’opulence qu’il y avait à portée de bonnet.
Le gardien, cette fois-ci, s’était préparé et avait averti le patron du magasin. Entendant le boucan que faisait Ravineur, ils accoururent avec leurs torches. Cela fit fuir le petit malin qui, en courant, renversa ce qu’il n’avait pas encore eu le temps de gouter.
Mais, il est dur de courir avec la panse si remplie. Il fit donc appel à la fée qui surveillait et celle-ci le ramena, in extremis, dans le monde des contes. Le gardien et le patron du magasin se regardèrent l’air interdit.
Une fois rentré, Ravineur raconta l’aventure à Harcèlemoutons ainsi qu’aux autres lutins. Tous riaient de l’agitement provoqué et de la tête des deux hommes interloqués. Les pauvres, eux, allèrent se coucher tout choqués de la scène.
Ils ne dirent jamais rien de ce qu’ils avaient vu. Et puis, l’avaient-ils vraiment vu, ou bien était-ce là l’effet des bières qu’ils avaient descendu en attendant la venue du compère… ? On accusa donc une grosse souris et l’histoire fut passée sous silence

Les réseaux sociaux d'Arno Labo


Laurent Montovert