Radio Laser - Média citoyen de proximité
.

Facebook
Twitter
Emissions Talk
Emissions Musicales

 

Recherche


Chronique Confinée 43 – Le Lutin Renifleporte

Mardi 29 Décembre 2020


Qu’il est dur d’être une fée mignonne quand on est entouré de lutins si peu habile… Découvrons ensemble, l’histoire nouvelle du onzième lutin de Noël !


Téléchargez la chronique
chronique_confinee_43___le_lutin_renifleporte___arno_labo___diffusion_le_24_12_2020.mp3 Chronique Confinée 43 – Le Lutin Renifleporte - Arno Labo - Diffusion le 24_12_2020.mp3  (2.95 Mo)


Chronique Confinée 43 – Le Lutin Renifleporte

Jour 11 Renifleporte 
Le onzième jour, la fée commençait à douter un peu de l’efficacité des lutins dans la mission qu’elle s’était mise en tête. Soit, de redonner un peu de folie dans le monde des humains.
Ses protégés semblaient bien plus amusés et intrigués par les délices du monde réel qu’ils ne parvenaient à remplir correctement leurs rôles. D’ailleurs, lorsque vint le tour de Renifleporte, elle ne fut pas plus confiante.
Ce dernier avait un nez anormalement grand. Traditionnellement, son odorat hyper-développé lui permettait de dénicher les meilleurs morceaux de pains. Dans un dernier espoir, la fée l’envoya donc sur Terre.
Une fois arrivé, celui-ci se mit à humer tout autour de lui. Il fut attiré irrémédiablement près d’une parfumerie. Les odeurs étaient plus fortes qu’il ne pouvait le supporter. Immanquablement, il se mit à éternuer.
Il éternua et éternua encore, au point qu’il n’arrivait même plus à renifler quelque odeur que ce soit. Dès qu’il respirait, il ré-éternuait. Soudain, prit dans son allergie il se mit à basculer en arrière, s’étalant lamentablement sur l’étale.
Hélas, le malheureux renversa dans sa chute tout un rayon de flacon qui se brisèrent. Les liquides imbibèrent ses vêtements, des pieds au bonnet. Il ne pouvait plus s’échapper…
En effet, le pauvre était emprisonné dans ses éternuements répétés car l’odeur était encrée en lui. Pire, c’était là non seulement une essence, mais un mélange extraordinaire de tous les parfums de la boutique.
Le pauvre Renifleporte n’en pouvait plus. Il pria la fée de l’extirper de ce piège. Le nez était finalement piégé par son nez. Une fois rentré à bon port, on dut le lavé 100 fois pour parvenir à le soigner.
Qui plus est, pour parfaire le tableau, le pauvre avait pris froid car il avait oublié son cache-nez. Peut-être que sans cet oubli, il n’aurait pas subi les affres de cette redoutable parfumerie…
 

Les réseaux sociaux d'Arno Labo


Laurent Montovert





Dans la même rubrique :
< >

Mardi 19 Janvier 2021 - 12:15 De Charybde en Scylla (comique de situation)