Radio Laser - Média citoyen de proximité
.

Facebook
Twitter
Emissions Talk
Emissions Musicales

 

Recherche


Déconnecter est peut-être le meilleur moyen de reconnecter – Syndrôme FOMO

Lundi 28 Juin 2021


Bientôt les vacances ? Grâce à Arno, n’ayez plus peur de rater quelque chose en vous déconnectant de toute chose ! Une solution pour les vacances, à n’en pas douter !


aud_20210628_wa0000.mp3 AUD-20210628-WA0000.mp3  (2.74 Mo)


Déconnecter est peut-être le meilleur moyen de reconnecter – Syndrôme FOMO



Chronique :
Le lundi est le jour qui suit le week-end. Bien souvent, cet intervalle est celui où l’on profite de sa vie sociale. C’est à ce moment-là que tout se passe. C’est déterminant le week-end.
Parfois, nous nous trouvons dans de troubles périodes. Nous sommes alors coupés du monde, des gens, de ce qu’il se passe. Il se trouve que certains s’en réjouissent tandis que d’autres en pâtissent.
En effet, des gens ont du mal à laisser passer les choses. Ils ont peur de rater un évènement, de louper quelque chose d’important. On nomme cela le syndrome FOMO.
C’est un syndrome. Ce n’est donc pas une maladie. C’est une tendance psychique qui peut néanmoins devenir très pénible et dérangeante.
Beaucoup se reconnaitrons là-dedans. Toutefois, il faut aussi y voir une notion de degré. Cela ne prendra pas la même ampleur chez tout le monde.
Ajoutons une chose importante. L’existence des réseaux sociaux. Nous sommes susceptibles de voir tout le monde, de tout voir de tout le monde. Nous pouvons même voir des choses qui sont complètement en dehors de notre monde.
Je pense que, nous ne sommes pas frustrés de manquer ce qu’on ignore. La sensation d’avoir raté quelque chose vient de la connaissance. Par exemple, si je ne savais pas qu’il y avait cette occasion de m’amuser, elle ne me manquera pas.
Or, nous voyons tout. Nous savons qu’il se passe ceci ou cela. Nous savons donc tout ce que nous ratons. Nous nous sentons mis de côté de ce qu’on était censé ignorer.
Alors, nous restons connectés. Dans l’attente qu’il se passe une chose extraordinaire. Et, dans cette attente, nous mettons finalement de côté tout ce qui est extraordinaire dans l’ordinaire.
Nous vivons dans l’angoisse de rater une chose, ce qui nous fait finalement en rater bien plus. Nous attendons trop ce qui nous fait louper l’essentiel qui se trouve à notre portée.
On dit qu’on ne se sent jamais aussi seul que sur les réseaux sociaux. La solitude est parfois proportionnelle au nombre de personnes qui nous entourent. Déconnecter est peut-être le meilleur moyen de reconnecter.
Peut-être est-ce une clé pour éviter le FOMO.

 

 

Les réseaux sociaux d'Arno Labo


Laurent Montovert





Recherche








Inscription à la newsletter