Radio Laser - Média citoyen de proximité
.

Facebook
Twitter


Recherche




Du compost gratuit pour les agriculteurs et les particuliers

Vendredi 7 Février 2020

DU COMPOST GRATUIT POUR LES PARTICULIERS LES SAMEDIS 21 ET 28 FÉVRIER 2020 A MONTERBLANC (MORBIHAN) ET TOUS LES JOURS POUR LES AGRICULTEURS



Les composts « STERHUEN ROTEL » et « STERHUEN ROTEL GREEN ( 100% matières végétales ) » produits sur la ferme du Hent-Coët à Monterblanc (Morbihan) sont normés et le site est soumis aux règles des installations classées pour la protection de l'environnement. La famille Jegousse fait le choix de la gratuité du compost pour les agriculteurs du territoire. La production permet d'amender environ 500 hectares et de réduire les engrais chimiques sur ces sols. Par ailleurs, le compost sera aussi mis à disposition en libre service pour les particuliers les samedis 21 et 28 février 2020. Cette opération sera renouvelée au cours de l'année afin de sensibiliser à l'utilisation du compost.
La SARLu JEGOUSSE VALORISATION travaille depuis plus de douze ans à trouver des solutions écologiques et pérennes pour restaurer la qualité des sols, notamment en produisant du compost à base de déchets verts.

Peut-on encore faire comme si la terre ne souffrait pas de trente années d’agriculture intensive? Ces deux générations d’agriculteurs, le père Jean-Yves Jegousse, précurseur sur la question de valorisation des déchets végétaux en agriculture sur l’agglomération vannetaise (56) et la fille Gaëlle Emeraud, refusent de fermer les yeux. Ils se sont mis au service de la terre et de ceux qui la travaillent en trouvant des solutions durables. Tout en poursuivant leurs activités de production de céréales, de maïs et de colza. La SCEA du HENT-COËT, qui est l’exploitation familiale utilise ce compost sur ces terres pour ses valeurs agronomiques.
Le compost fini est stabilisé, inodore, hygiénisé, sec, homogène et riche en humus.

Le compostage est une décomposition naturelle des matières organiques. La société JEGOUSSE VALORISATION récolte près de 17 600 tonnes de déchets verts et de matières organiques, pour produire 9 000 tonnes de compost. Il a un intérêt agroécologique important pour le sol, réservoir de carbone essentiel pour le climat et diminue le bilan carbone de ces exploitations. Composter, c’est essentiellement produire de l’humus stable. Pour Gaëlle Emeraud, exploitante agricole en cours d’installation et responsable administrative et financière de JEGOUSSE VALORISATION, la recherche d’amélioration de leurs productions est permanente, elle utilise le compost produit sur la SCEA du HENT-COËT qui est l’exploitation familiale, pour ses valeurs agronomiques :

"Je cherche toujours à faire évoluer notre mode d'agriculture en tendant vers une agriculture ni bio ni conventionnelle mais à Hautes Valeurs Environnementales. Nous utilisons notre compost sur les cultures de Maïs et de Colza pour ne plus utiliser d'engrais chimique ».
JEGOUSSE VALORISATION, une entreprise résolument inscrite dans son territoire et dans son temps.

Beaucoup d’exploitants sont aujourd’hui conscients de l’impérative nécessité de restaurer le taux de matière organique des sols agricoles, et sont intéressés pour l’utilisation de composts. Une amélioration de cette structure produit directement une amélioration du drainage, du réchauffement, de l’aération, de l’activité́ biologique, limite l’érosion et la battance et induit des rendements équivalents pour des apports notamment en engrais minéraux moindres. Une démarche d’agriculture raisonnée durable.

JEGOUSSE VALORISATION créée un lien étroit avec les agriculteurs locaux en leur fournissant un compost gratuit, ce qui n’est pas négligeable dans une agriculture en souffrance. Ainsi, les agriculteurs s’intègrent à leurs tours dans un cercle vertueux, réduisant l’utilisation d’engrais chimique par l’utilisation de composts normes. L’entreprise s’inscrit ainsi dans une démarche de développement local dans un cadre familial, employant près de 20 salariés (toutes entités confondues), tous implantés sur le territoire. Elle agit dans l’intérêt général en recyclant les déchets naturels des habitants en travaillant avec les collectivités et les professionnels pour produire un engrais naturel pour le sol et par conséquent rentre dans un schéma de développement durable et d’économie circulaire.
« L’agriculture ne se résume plus à la production de matières premières contrairement à̀ l’agriculture des années 1980 où les aides européennes conduisaient à produire plus pour gagner plus », rappelle Gaëlle Emeraud.

« Un tout autre mode agricole est en marche afin de répondre aux souhaits des consommateurs. C’est de notre alimentation, notre économie, de la préservation de nos paysages que l’on parle et ce n’est pas que l’agriculteur qui est concerné́ par ce changement mais c’est à̀ chacun d’entre nous d’être responsable ».
 

Souad Fejri gojif




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 2 Juillet 2020 - 15:55 Harpez-vous