Radio Laser - Média citoyen de proximité
.

Facebook
Twitter
Emissions Talk
Emissions Musicales

 

Recherche


- Étant d’un naturel aventurier, je n’écoute pas toujours ce qu’on me dit. Ou plutôt, j’écoute les remarques, mais je n’en fais qu’à ma tête

Lundi 20 Décembre 2021


Avez-vous préparé votre liste pour le Père Noël ? Arno s’est occupé de la sienne et souhaite la partager avec vous !


s2__ep_30___Etant_d_un_naturel_aventurier,_je_n_ecoute_pas_toujours_ce_qu_on_me_dit__ou_plutot,_j_ecoute_les_remarques,_mais_je_n_en_fais_qu_a_ma_tete___chronique_du_20_12_2021.mp3 S2- EP 30 - Étant d’un naturel aventurier, je n’écoute pas toujours ce qu’on me dit. Ou plutôt, j’écoute les remarques, mais je n’en fais qu’à ma tête – Chronique du 20_12_2021.mp3  (2.98 Mo)


- Étant d’un naturel aventurier, je n’écoute pas toujours ce qu’on me dit. Ou plutôt, j’écoute les remarques, mais je n’en fais qu’à ma tête



Chronique :
A l’orée de la forêt, je distingue des traces de pas. Elles s’engouffrent dans les sapins enneigés. Je décide alors de m’y glisser pour les suivre. Sachez, les enfants, qu’il ne faut pas s’aventurer ainsi quand on ne sait pas où l’on va.
Étant d’un naturel aventurier, je n’écoute pas toujours ce qu’on me dit. Ou plutôt, j’écoute les remarques, mais je n’en fais qu’à ma tête. C’est ainsi que je me suis enfoncé dans la grande et sombre forêt.
Cela faisait un moment que je marchais sans regarder dernière moi. Je ne voyais que ces traces de pas qui attisaient ma curiosité.
Je voulais savoir quels pieds les avaient faites, et accessoirement, à quelle créature appartenaient ces mêmes pieds !
Je ne sais pas comment cela s’est produit exactement, toutefois je me rappelle avoir senti le vent, puis le noir et le froid sr sont abattu sur moi.
C’est ainsi que j’ai été happé par la neige. Je me suis endormi comme assommé. Je rêvais déjà en m’enfonçant dans le sol gelé de cette vaste forêt.
J’entendais un air de piano au loin. Il semblait jouer pour moi. Cependant, je ne parvenais pas à bien entendre sa mélodie. Il y avait un bruit en fond qui s’y mêlait.
Bientôt, le bruit fût plus clair que la mélodie. Je distinguais une grosse voix qui semblait crier dans un étrange bourdonnement.
« Ça va petit bonhomme ? Ça va ? » - Il y avait là un homme large comme un tronc d’arbre dont la voix paraissait aussi grave qu’inquiétée.
Avant d’avoir pu lever la tête, je pu voir ses bottes. De grande bottes de cuir dont la fourrure sortait un peu. Se pourrait-il que ce soient elles qui aient laissée ses marques ?
Ce que je sais par contre, c’est que j’ai pris en pleine tête une grande masse de neige que le vent avait fait tomber et m’avait assommé.
 
 

Les réseaux sociaux d'Arno Labo


Laurent Montovert





Dans la même rubrique :
< >



Recherche





Les derniers Podcasts



Inscription à la newsletter