Radio Laser - Média citoyen de proximité
.

Facebook
Twitter
Emissions Talk
Emissions Musicales

 

Recherche


Ivre, il drague sa propre meuf en lui demandant si elle est célibataire, (c’était peut-être un peu too much)

Lundi 17 Janvier 2022


On se lance dans le Dry January avec la chronique du jour d’Arno. Visiblement, il a un peu de mal avec le concept…


s2___ep_46___ivre,_il_drague_sa_propre_meuf_en_lui_demandant_si_elle_est_celibataire,__c_etait_peut_etre_un_peu_too_much_____chronique_du_17_01_2022.mp3 S2 – EP 46 – Ivre, il drague sa propre meuf en lui demandant si elle est célibataire, (c’était peut-être un peu too much) –– Chronique du 17_01_2022.mp3  (5.51 Mo)


Ivre, il drague sa propre meuf en lui demandant si elle est célibataire, (c’était peut-être un peu too much)



Chronique :
Hier j’ai bu. Oui, c’était dimanche. Mais le dimanche commence à minuit, ce faisant ca m’a laissé une belle marge pour que la murge du samedi bascule dans la débauche du dimanche.
C’est pas de l’alcoolisme, c’est de la tradition. Et moi, bah… Je respecte les traditions ! Enfin, surtout celle-ci quoi. Et puis vu que j’respecte essentiellement celle-ci, bah… Je la respecte bien quoi !
Je la respecte tellement qu’à la fin, bien il peut arriver que j’ne me respecte plus trop. Pour vous dire, j’étais tellement bourré qu’un pote m’a dit que j’avais abusé.
Remarquez, en arriver à draguer sa propre meuf en lui demandant si elle est célibataire, c’était peut-être un peu too much quand même. Surtout quand elle m’a répondu que « Oui, depuis 30seconde je le suis ».
Du coup, bah je l’étais aussi depuis ce moment-là donc, vous m’comprenez… Il a bien fallu que je noie un peu mon chagrin quoi. Et vu qu’il s’agissait de noyer le chagrin, j’n’ai pas noyé le ricard.
Le pauvre, lui n’avait rien demandé. Il aurait été cruel de lui faire payer le prix à ma place. En quelques sortes c’était un peu un sacrifice de ma part, vous comprenez ?
Bref, du coup on est lundi matin. J’ai la tête dans le chagrin. J’ai plus de copine. J’ai pas plus de copine que je n’ai de dignité et par contre, les deux ont dû se transformer en un mal de crâne assez formidable.
J’ai l’impression de m’être mangé un mur en plein dans la tronche. D’ailleurs, il parait que j’me suis mangé un mur en plein dans la tronche, mais sans métaphore.
Bon, vous l’aurez saisi, ca n’va pas méga fort. Heureusement, cette aventure m’est arrivée il y a quelques temps. Depuis, je ne bois plus. Plus d’alcool en tout cas.
Enfin, ca ne durera qu’un mois. Heureusement….
 
 

Les réseaux sociaux d'Arno Labo


Laurent Montovert







Recherche





Les derniers Podcasts



Inscription à la newsletter