Radio Laser - Média citoyen de proximité
.

Facebook
Twitter
Emissions Talk
Emissions Musicales

 

Recherche


J’ai bu les choses en grand

Samedi 14 Novembre 2020


Il semble que notre cher chroniqueur confiné, Arno Labo, ait un peu de mal avec la solitude. Il va donc nous raconter comment il a occupé sa soirée hier...


chronique_confinee_5___radio_laser___j_ai_bu_les_choses_en_grand___chronique_confinee____arno_labo___diffusion_le_07_11_2020.mp3 Chronique d'un confiné - J’ai bu les choses en grand  (5.85 Mo)


J’ai bu les choses en grand


Cela fait maintenant près de 236 jours qu’a débuté le premier confinement qui a changé notre vie à tous. C’est aujourd’hui le 7ème jour du confinement saison 2. 2 fois 3, 6 ; ajoutons la retenue au domicile, ça fait bien 7. Notre compte est bon, on est fichu.
 
Pardon à ceux que j’ai perdu, bonjour aux autres qui ont eu l’intelligence de sauter les premières secondes de cette 5ème chronique confinée. D’ailleurs, comme je ne sais plus sur qui ni sur quoi compter, alors je me suis surement trompé. On doit en être en fait au 8ème ou 9ème jour mais bon.
 
Comme le disait un mec connu : Le 7ème jour, c’est repos. Bah heureusement parce que, vous allez voir, je vais vous raconter…

Hier, c’était vendredi soir et j’me sentais un peu seul. Je n’ai pas voulu me laisser tomber c’est pourquoi j’ai eu l’idée très aimable de m’inviter à dîner histoire de me remonter un peu le moral. Je me suis préparé et j’ai installé le miroir en face de ma table pour briser la monotonie d’une solitude subi.
 
J’avais de quoi faire une jolie petite soirée. Si je n’avais pas grand-chose à manger, mais j’avais quand même un petit rouge qui trainait, au cas où j’ai des amis à passer. Bon, dans la situation où on se trouve, je me suis dit que je pouvais l’ouvrir.
 
C’était une bonne idée j’me disais. Enfin, au début… Avant que je commence à boire donc. Oui, parce que, lorsqu’on ne mange pas trop, bah on peut tout de même boire beaucoup. C’est la magie de la nutrition : on peut boire liquide
 
« Or, le corps a ses limites que les limites de l’esprit trahissent. » C’est le genre de phrases débiles que j’ai commencé à me lancer… Vous imaginez l’état du mec. J’ai même commencé à voir double. Mais en fait c’était juste un troisième miroir qui reflettait deux reflets, enfin bref…
 
Ouais, j’crois que j’ai bu les choses en grand. Ce n’est pas bien reluisant mais pour autant, j’me suis bien marré à tchiner avec moi-même. Je crois qu’il s’est passé un truc. J’ai même conclu un peu plus tard dans la soirée. C’est pourtant ce matin que j’ai le plus trinqué.
 
Le cœur de mon message est donc : « Plus besoin de visio pour un bon apéro »  Bref, je vous laisse sur cet alexandrin, je vais prendre du paracétamol.
 

Les réseaux sociaux d'Arno Labo


Laurent Montovert





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 25 Novembre 2020 - 15:00 Couvre-Film #21 Mignonnes

Mercredi 25 Novembre 2020 - 10:00 Finalité et finesse alité