Radio Laser - Ecoutez la proximité
.

Facebook
Twitter


Recherche




Journées du Matrimoine : Christine de Pizan, l'indomptable

Mardi 17 Septembre 2019

En s'appuyant sur les rues de Guichen Pont-Réan portant des noms de femmes illustres, Félix Boulé nous propose un voyage dans le temps et dans le matrimoine littéraire français. Découvrons aujourd'hui l'illustre Christine de Pizan, féministe avant l'heure.


Le 22 septembre, Radio Laser propose la journée du Matrimoine

Le 22 septembre prochain, c'est la journée du Patrimoine.  Guichen a choisi d'en faire la journée du Matrimoine, et dans cette optique, Radio laser a décidé de mettre en lumière le Matrimoine littéraire de notre commune. "Et nous, liserons", émission consacrée à la littérature sous toutes ses formes, s'associe à cet événement.
Bien sûr, à notre connaissance, aucune autrice célèbre n'est issue de notre ville, mais il se trouve que Guichen a choisi d'honorer quelques femmes de lettres en donnant leurs noms à des rues. C'est donc à ces femmes que nous consacrerons nos chroniques de la semaine précédant cette journée.
 
0917_chroniqueur_mardi_felix_matrimoine.mp3 Journées du Matrimoine : Christine de Pizan, l'indomptable  (4.57 Mo)


Christine de Pizan - Christine de Pisan

Christine de Pisan est née à Venise en 1365. Venue dès l'âge de 5 ans en France, son père ayant été appelé à la cour du roi Charles V, elle y a passé toute sa vie. Elle a eu une activité littéraire foisonnante : histoire, philosophie ... et poésie. C'est par cette dernière qu'elle est  passée à la postérité. Elle y exprime l'amour courtois, les souffrances occasionnées par la perte d'êtres chers, dans un style très actuel. Elle est morte vers 1430.
 

HF Bretagne et la journée du Matrimoine

 HF Bretagne agit pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes dans les arts et la culture. Membre de la fédération inter-régionale du mouvement HF, elle regroupe des artistes, des structures et des professionnel.le.s de la culture. Elle repère les inégalités via une veille statistique et la diffusion de données chiffrées, identifie et crée des outils pour les combattre, élabore et diffuse des ressources en lien avec son réseau d’adhérent.es et encourage des mesures politiques concrètes pour l’égalité. Elle propose des actions de sensibilisation dans les écoles d’art et transmet sa méthodologie de comptage aux structures désireuses de se doter d’un tel outil.
Elle est soutenue par le Conseil Régional de Bretagne, la DRDFE, le Conseil Départemental d’Ille-et-Vilaine, la ville de Rennes, Rennes Métropole et la DRAC Bretagne.
 
Le saviez-vous ?
Majoritaires sur les bancs des écoles d’art puis mises aux bans des institutions, les femmes subissent encore pleinement le mythe de la toute-puissance du « génie créateur masculin ». Elles sont aujourd’hui plus nombreuses parmi les étudiant.e.s puis progressivement, à l’image d’un processus d’évaporation, elles deviennent moins actives, moins payées, moins aidées, moins programmées, moins récompensées, et enfin moins en situation de responsabilité que leurs homologues.
 
Elles représentent aujourd’hui :
  • 60% des étudiant.e.s
  • 40% des artistes effectivement actif.ve.s
  • 20% des artistes aidé.e.s par des fonds publics
  • 20% des artistes programmé.e.s
  • 20% des dirigeant.e.s
  • 10% des artistes récompensé.e.s
  • À poste égal et compétences égales, une femme artiste gagne en moyenne 18 % de moins qu’un homme."
(Source : rapport du Haut Conseil à l'Égalité - Février 2018)




www.hfbretagne.com

Florian Le Bars




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 17 Octobre 2019 - 17:31 The Other World nous donne des envies de voyages

Jeudi 17 Octobre 2019 - 12:30 Cuisine, spectacle et découverte musicale