Radio Laser - Média citoyen de proximité
.

Facebook
Twitter
Emissions Talk
Emissions Musicales

 

Recherche


L’aspi-rature, un outil utile quand on est débile !

Mardi 23 Mars 2021


Voyons qu’elle superbe idée notre chroniqueur a pu trouver pour aujourd’hui !



Téléchargez la chronique
chronique_104.mp3 Chronique 104.mp3  (3.06 Mo)


L’aspi-rature, un outil utile quand on est débile !


Chronique :
Pour bien débuter sa petite matinée, commençons par une bonne idée. Plouf Plouf ! (Quand on commence comme ça, c’est que la suite s’annonce bien !)
Je prends mon pti crayon et paf paf, j’écris de petites choses. Non, pas ça, pas ça non plus, ça peut-être… Ah bah non, c’est pire en fait.
Merde, mon crayon a plus d’encre que mon esprit a d’inspiration. Je barre, je raye, de rebarre et je rature.
Tous ces mots raturés forment finalement des miettes d’idées qui ne sont pas comestibles et qu’il faut nettoyer.
Il y a du bris de mots partout et mon bureau est tout en bazar ! Mince. J’entame donc le rangement.
Or, il est si dur de ramasser ces débris d’idées débile que je peine. Il faudrait qu’on invente un outil permettant de nettoyer ces conneries !
EUREKA ! Comme disait un mec ayant l’idée fantastique d’inventer cette expression. Ca y est, j’ai trouvé mon idée de la journée :
Aujourd’hui, je vais inventer l’aspi-rature. C’est comme un aspirateur, mais pour les chroniqueurs brouillons qui doivent ramasser les trognons d’ébauche d’idées qu’ils n’ont pas parvenus à développer.
Bah, oui. Tout inventeur doit savoir ranger son esprit, d’autant plus lorsqu’il est jonché d’absurdités.
Sans quoi on risque de glisser sur une bêtise en courant vers une autre. Il faut donc savoir aménager sa petite caboche après y avoir fait la bamboche.
Donc, voilà l’idée du jour : L’aspi-rature. L’aspi-rature est un outil nécessaire au poète qui perd pied, au mathématicien qui n’a personne sur qui compter, au scientifique qui ne se baigne pas dans la science, au chroniqueur au souffle coupé qui ne parvient à achever sa phrase sans respirer (longue inspiration).
Bref, je me dit « lis tes ratures mais n’oublie pas de nettoyer le mots de trop. L’inspiration venue, tu peux passer à l’aspiration de ce qui s’est perdu ».
Néanmoins, pour cet outil, je ferai un sac sans fond où resteront les ébauches produites dans ma caboche qui, un jour peut-être, feront le lit d’une nouvelle idée.
Car oui, la rature est une esquisse qui doit être mise de côté, mais qu’il ne faut pas toujours jeter. C’est ainsi que j’entame ma journée, et vous, quelle idée avez-vous trouver pour entamer votre matinée ?
 

 
 

Les réseaux sociaux d'Arno Labo


Laurent Montovert





Dans la même rubrique :
< >