Radio Laser - Média citoyen de proximité
.

Facebook
Twitter
Emissions Talk
Emissions Musicales

 

Recherche


L’histoire du singe, de la noix de coco et des scientifiques

Vendredi 16 Avril 2021


Pour terminer cette semaine, Arno vous raconte une petite histoire avec une jolie moralité concernant un singe, une noix de coco, des cacahuètes et… Des scientifiques un peu pervers…


chronique_121___16_04_2021.mp3 Chronique 121 – 16_04_2021.mp3  (3.08 Mo)



Chronique :
Vous savez comme les scientifiques sont fourbes et comme leur imagination peut s’employer à trouver les scénarios les plus subtiles en matière de cruautés. Les singes en font souvent les frais.
Il s’agit ici de cela. Un jour, un groupe de trois scientifiques qui devaient s’ennuyer fermement en se promenant dans un zoo décidèrent d’observer le comportement d’un grand chimpanzé qui semblait aussi gourmand que malin.
L’un des savants avait une noix de coco. Un autre avait des cacahuètes. L’autre alla donc chercher le singe. Les deux autres ouvrirent la noix de sorte que le primate puisse y passer le poignet, mais pas le poing ; et y glissèrent les cacahuètes.
La fourberie prenait forme… Le singe, excité comme un scientifique devant une nouvelle expérience, précipita sa main dans la noix et s’empara des cacahuètes. Mais, vous l’aurez bien compris. Le pauvre ne pouvait alors plus retirer son poing rempli.
Il commença à tourner l’objet dans tous les sens. Il était prisonnier de la noix. Le pauvre s’énervait et s’agitait en courant et sautant partout. Rien n’y faisait. La noix ne se brisait pas et son poing restait bloqué.
Le pauvre voulait ses cacahuètes. Il les tenait, là dans sa main. Or, il ne pouvait pas les retirer !  Quelle torture ! Les scientifiques, eux, notaient frénétiquement les observations.
Finalement, le pauvre chimpanzé, fatigué de cette lutte acharnée, abandonna son butin. Le pauvre n’avait rien demandé, mais on lui avait laissé espérer. Il n’avait qu’à s’en saisir. Or, non, c’était bel et bien impossible.
S’il pouvait les prendre, il ne pouvait pas les retirer. Ainsi, il laissa les arachides dans la noix de coco et pu enfin retirer sa main. Il était dépité et les scientifiques s’exaltaient de son intelligence :
Il avait compris qu’il devrait abandonner cette friandise en ouvrant la main pour la retirer du vil piège expérimental.
Parfois, il est des choses qui sont à notre portée mais dont nous ne pouvons  pas nous saisir. Il faut alors les laisser là, au risque de nous retrouver piéger comme le pauvre petit singe.
Il faut savoir lâcher prise pour s’en tirer. Alors, lâchons prise. Il y aura d’autres cacahuètes qui se présenteront.
 


 

Les réseaux sociaux d'Arno Labo


Laurent Montovert





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 10 Septembre 2021 - 08:30 World of Vaxcraft - Le billet d'humeur de Wiggie



Recherche








Inscription à la newsletter