Radio Laser - Média citoyen de proximité
.

Facebook
Twitter
Emissions Talk
Emissions Musicales

 

Recherche


Le côté positif de l’alcool, c’est que ca m’permettait de supporter les gens

Mercredi 19 Janvier 2022


On dit que l’alcool à une dimension sociale en France. Voyons cela plus précisément avec la chronique du jour d’Arno Labo qui établit un petit bilan de son Dry January à lui…


s2___ep_48___le_cote_positif_de_l_alcool,_c_est_que_ca_m_permettait_de_supporter_les_gens___chronique_du_19_01_2022.mp3 S2 – EP 48 – Le côté positif de l’alcool, c’est que ca m’permettait de supporter les gens – Chronique du 19_01_2022.mp3  (2.31 Mo)


Le côté positif de l’alcool, c’est que ca m’permettait de supporter les gens



Chronique :
Bon, ca fait deux semaines que je n’ai pas bu d’alcool. Ca fait du bien. Le souci, c’est que du coup, bah je ne sors plus. En effet, le côté positif de l’alcool, c’est que ca m’permettait de supporter les gens.
Du coup, j’ai bien essayé mais… M’nan, j’ai tenu 40 min et je sis rentré chez moi, j’ai mis mes boules kies et j’me suis renfermé dans des activités plus individuelles.
Oh, ce n’est pas que j’ai des problèmes de sociabilisation. C’est juste que j’ai beaucoup de mal avec les gens. Lorsqu’on me parle en général ça va. Je veux dire, je sais répondre et tenir une conversation.
Toutefois, je m’ennuie très vite. Je me trouve idiot ou bien je me désintéresse du sujet et je regarde les mille choses passionnantes qui se déroulent autour de moi et en dehors de la conversation. De ce fait, ben… Je décroche.
Ou encore, eh bien je ne sais pas quoi dire. Quand jsuis bourré, ça va. Je sors 20 jeux de mots à la minutes. Ca comble le manque de conversation, le manque de légitimité et ca justifie mon manque de crédibilité aussi l’alcool. C’est pratique pour ça.
En bref, j’crois que l’alcool me donnait la place en public que je ne trouve de moi-même que dans le privé. Du coup, voilà… Je n’bois plus mais j’ne vois plus personne. D’un côté, je ne m’en porte que mieux de ne plus me laisser emporter.
Le seul bateau ivre que je prends, c’est celui de la poésie. Tant pis pour les amis. De toute manière, on n’trouve pas vraiment des amis au bar. On trouve surtout des gens avec qui boire. Les amis, ce sont ceux qui passent prendre le thé chez soi.
En bref, dry january c’est bien, mais ca n’vaut pas un bon pti confinement et une crise de replis sur soi !
 

Les réseaux sociaux d'Arno Labo


Laurent Montovert







Recherche





Les derniers Podcasts



Inscription à la newsletter