Radio Laser - Média citoyen de proximité
.

Facebook
Twitter
Emissions Talk
Emissions Musicales

 

Recherche


Le temps, je n’y comprends quedal, et c’est pour ça que ça me passionne

Mercredi 9 Juin 2021


Arno ne comprend pas toujours tout, mais ça ne l’empêche pas pour autant de se passionner pour les choses de la vie. Alors, prenons le temps avec lui de se plonger dans les paradoxes de l’Absurdie.


aud_20210604_wa0004.mp3 AUD-20210604-WA0004.mp3  (2.62 Mo)


Le temps, je n’y comprends quedal, et c’est pour ça que ça me passionne



Chronique :
Le temps s’écoule et le temps c’est cool. On regarde derrière et on se dit, « Merde, tout ça déjà ?! ».
Le pti con passe sans prévenir. Il ne frappe pas à la porte, il ne s’annonce pas. Il advient, et puis voilà !
Remarque, on n’a pas grand-chose à redire. On ne peut que l’accueillir. On lui ouvre sa porte et on se rend compte qu’il était toujours là.
Un jour, j’ai entendu quelqu’un dire qu’il avait attendu d’être adulte pour commencer sa vie.
Or un jour, il s’en rendu compte que sa vie avait déjà commencé. La vie est toujours là en fait.
Peut-être que, par contre, on n’est pas toujours assez mûr pour s’en rendre compte. On ne capte pas toujours que le train est toujours déjà en marche.
C’est alors qu’on se met à regarder le paysage. On contemple les choses avec d’autant plus de force. On savoure.
Il faut savourer. Le temps est précieux. C’est un truc fantastique. Il est bien drôle aussi.
Bien oui, le temps est une chose centrale et pourtant, pourtant on n’sait même pas dire s’il existe vraiment.
Le temps, c’est ce qui nous fait et on n’sait toujours pas ce que c’est. Une mesure mathématique, physique, psychologique ? On n’sait pas.
Et pourtant, le temps est là, de tout temps. Il existe avant nous, et après. Il est immortel.
Le plus marrant, c’est que le temps est intemporel. Et ça, c’est surement le plus génial.
J’aime l’ironie. J’aime les paradoxes. La vie en est remplie. C’est peut-être pour ça qu’elle m’intéresse autant.
Je n’y comprends quedal, et ça me passionne. J’espère que je n’en décèlerai jamais le mystère. Car, c’est bien ça, je crois, qui me tient en vie.
C’est ce qui me fait perdurer dans le temps.
 
 

Les réseaux sociaux d'Arno Labo


Sylvain Delfau





Dans la même rubrique :
< >