Radio Laser - Média citoyen de proximité
.

Facebook
Twitter
Emissions Talk
Emissions Musicales

 

Recherche


Ma couette m’enrobe et je m’enrobe dans ma couette. Le souvenir de l’été s’efface à mesure que je passe du temps dans ses bras

Mercredi 1 Décembre 2021


Visiblement, Arno Labo est taraudé par l’automne, le froid et le souvenir de ses amours d’été. Ou plutôt, de son amour de l’été ! Laissons-le nous raconter ça…


chronique_du_01_12_2021.mp3 Chronique du 01_12_2021.mp3  (5.15 Mo)


Ma couette m’enrobe et je m’enrobe dans ma couette. Le souvenir de l’été s’efface à mesure que je passe du temps dans ses bras



Chronique :
C’est l’histoire d’un homme dont le cœur a été abandonné par le soleil et qui passe cet amour terminé dans sa couette adorée !
 
La caresse du velours n’égale en rien celle du soleil. Vous souvenez-vous de ces journées langoureuses, bercées par une brise chaude ?
Pour ma part, je m’en souviens. Mais, il y a-t-il au monde une plus grande douceur que celle-ci ?
Je me le demande tandis que, chaque jour, le froid m’envahi un peu plus. Chaque jour, mon lit me kidnappe plus que la veille.
Ma couette m’enrobe et je m’enrobe dans ma couette. Le souvenir de l’été s’efface à mesure que je passe du temps dans ses bras.
Puis, je commence à me poser des questions. Oui, n’est-ce pas là une tromperie ?
J’ai l’impression d’avoir rompu avec mon amour pour l’été en me lovant dans une nouvelle romance.
Ma couette est le lit d’une nouvelle histoire. Par ses calins, j’oublie progressivement la perte de la précédente.
Suis-je en train de trahir le sentiment que j’avais dans le cœur ? Ne tronqué-je pas une chaleur pour une autre ?
Ne suis-je pas en train de me tromper moi-même en ayant échangé une chose pour une autre ?
Et cette couette, n’est-elle pas finalement l’ersatz du soleil ?
Je ne sais pas ce qu’il en est. Toutefois, le soleil m’a abandonné et j’ai retrouvé une nouvelle chose qui me fait du bien.
Peut-être est-ce cela ce qui compte véritablement. Au fond, qu’importe la vérité, qu’importe l’authenticité, ce qui compte au fond, c’est le bien et l’amour que l’on reçoit quand il est à la mesure de celui que l’on donne.
Alors, je me loverai encore, quelques mois durant, dans cette belle relation qui me lie à ma couette en attendant le retour des beaux jours.
Au moins, je passerai de belles nuits.
 
 
 
 
 

 

Les réseaux sociaux d'Arno Labo


Laurent Montovert






Recherche







Inscription à la newsletter