Radio Laser, l'information locale sur Rennes et les Vallons de Vilaine
Twitter
Facebook
Rss


Mutations brétiliennes de la pêche en eau douce

Vendredi 28 Juillet 2017

Avec 21500 licenciés, personne ne sait que la pêche est le 2ème sport en Ille-et-Vilaine. Rajeunissement, conquête de l'espace urbain, responsabilisation environnementale et même numérisation de la carte de pêche : loin des regards, la pêche en eau douce se transforme profondément. Les pêcheurs sont aussi partie prenante du réaménagement des cours d'eau bretons. Mordez à l'hameçon...


Alexandre le Borgne (chargé de com), Julien Gautier (animateur), Jérémy Grandiere (président)
Alexandre le Borgne (chargé de com), Julien Gautier (animateur), Jérémy Grandiere (président)
les_mutations_contemporaines_de_la_peche_en_eau_douce.mp3 Les mutations contemporaines de la pêche en eau douce.mp3  (20.87 Mo)

On vous en parlait il y a peu sur Radio Laser : la pêche en eau douce séduit de plus en plus. Avec le développement de la pêche en milieu urbain et des pratiques de la pêche responsable comme le "no kill", la pratique de ce loisir attire des pratiquants plus jeunes, loin de l'image du petit papy sédentaire qui attend que ça morde en buvant un coup de rouge sur sa barque. "Sans poissons, pas de pêcheurs", et ils semblent l'avoir compris, en adaptant leurs pratiques.

Les réformes de la fédération départementale

Mutations brétiliennes de la pêche en eau douce
Sous l'impulsion de son président qui peut compter sur une dizaine de salariés, Jérémy Grandiere, président de la fédération départementale à 36 ans, la pêche en Ille-et-Vilaine se modernise. Grâce au recrutement d'un animateur, les pêcheurs seront plus présents dans les centres de loisirs et les temps d'activité périscolaires pour attirer les enfants vers la pêche. Une maison de la pêche va ouvrir à Hédé-Bazouges, avec des plans d'eau dédiés et des parcours de découverte labellisés, notamment pour les familles.

La mise en place d'un site pour acquérir une carte de pêche en ligne permettra d'avoir des droits de pêche facilement sur la majeure partie du territoire français. Auparavant, la carte de pêche ne donnait accès qu'au territoire d'une association et de celles avec lesquelles un accord de réciprocité était signé. Un choc de simplification est à l'oeuvre.


 

Les pêcheurs face à la continuité écologique des cours d'eau

Ruisseau réaménagé à Bourgbarré
Ruisseau réaménagé à Bourgbarré
La pêche responsable et ses valeurs, c'est aussi un moyen d'éduquer les plus jeunes à des valeurs d'éco-citoyenneté et d'étudier la biodiversité d'un écosystème souvent contemplé mais mal connu : les cours d'eau. On en parle avec Caroline le Calvez, jeune chercheuse en géographie à l'université Rennes 2 qui observe dans le cadre de sa thèse les conflits engendrés par le réaménagement des cours d'eau sur le territoire breton.

L'un de ses terrain d'étude est le bassin versant de la Seiche. Ce syndicat regroupe 46 communes. Les quatre salariés ont pour mission de mener à bien des projets de réaménagement des cours d'eau pour un retour à la "continuité écologique", après des décennies d'artificialisation des cours d'eau. Une directive européenne sur l'eau en date de 2000, une loi française en 2006 et le grenelle de l'environnement en 2010 ont défini un nouveau cap : des aménagements pour un retour au naturel des cours d'eau. Ce qui ne va pas forcément de soi, c'est que l'artificiel ancien est souvent perçu comme "naturel". Et la libre circulation des poissons ne fait pas plaisir à tout le monde : c'est par exemple le cas d'une association d'opposants, souvent propriétaires de moulins sur leur terrain, qui contestent les modalités du réaménagement des cours d'eau.

Nous sommes allés à la rencontre de plusieurs acteurs engagés sur le terrain, techniciens et pêcheurs.

 

Sur le terrain, des initiatives encourageantes

Jean Gourdel devant "sa" rivière à Amanlis
Jean Gourdel devant "sa" rivière à Amanlis
A proximité de l'étang de Bourgbarré pour visiter un ruisseau réaménagé par le syndicat du bassin versant de la Seiche en compagnie de deux techniciens de rivière : Guillaume Deray et Guillaume Vrecq. Un projet vitrine, sur un terrain communal, pour un retour à la continuité écologique naturelle d'un cours d'eau.

Enfin, nous avons eu le plaisir de visiter une frayère à brochets en compagnie de Jean Gourdel. Ancien président du club de pêche d'Amanlis, agriculteur à la retraite, il a participé à la construction de cet espace de reproduction naturel des brochets dans une ancienne lagune. Celle-ci permettra de restaurer naturellement les ressources piscicoles, au lieu d'introduire des poissons d'élevage. Les pêcheurs apprécient d'autant plus ces prises sauvages, moins dociles, qui offrent plus de challenge.

Un bémol, la pêche reste une activité peu mixte : d'après nos interlocuteurs, moins de 5% des cartes de pêche sont détenues par des femmes. Selon Jean Gourdel, la minorité de femmes qui pratiquent la pêche comme loisir sont de véritables "mordues".

L'auteur de ces lignes n'est pas pêcheur.

Musiques :

Rone - Poisson pilote
Neil Young - Down by the river
Superpoze - Azur

 

Guillaume Hubert




Dans la même rubrique :
< >

Recherche

Réagissez en direct


Écoutez la radio en direct sur le net



Grille des programmes de Radio Laser 2015-2016



Et nous, liserons


A la Cantorad


Devenez bénévole


Inscription à la newsletter