Radio Laser - Média citoyen de proximité
.

Facebook
Twitter
Emissions Talk
Emissions Musicales

 

Recherche


Peut-être avais-je mis la main sur ce bonheur sans le savoir, sans le reconnaitre ?

Vendredi 11 Mars 2022


La quête du bonheur est parfois d’autant plus dur qu’on ne sait pas toujours le reconnaitre. N’est-ce pas Arno ?


s2_ep_85___peut_etre_avais_je_mis_la_main_sur_ce_bonheur_sans_le_savoir,_sans_le_reconnaitre_____chronique_du_11_03_2022.mp3 S2 EP 85 – Peut-être avais-je mis la main sur ce bonheur sans le savoir, sans le reconnaitre _ – Chronique du 11_03_2022.mp3  (2.58 Mo)


Peut-être avais-je mis la main sur ce bonheur sans le savoir, sans le reconnaitre ?


 Je voulais écrire un texte joyeux, un texte qui parle d’amour, un texte heureux. Hélas, à cet instant-là, j’étais loin d’être dans un état de joie. Bien au contraire, j’étais moi-même l’ombre qui passait devant mes yeux.
J’ai donc puisé au fond de mon cœur pour dénicher les plus beaux sentiments. J’ai fouillé parmi mes souvenirs. Je me suis replongé dans le passé. J’ai imaginé l’avenir.
J’ai cherché encore et encore. Je suis allé dans les recoins de mon âme. J’ai rencontré l’enfant que j’étais. Je lui ai demandé où trouver le bonheur. Il m’a répondu que le bonheur était un peu plus loin, que je tomberai dessus en cherchant bien.
Alors, j’ai continué. J’ai remué tant de choses. Il y en avait de plus plaisantes que d’autres, certes, mais pas de bonheur.
J’ai croisé l’insouciance des premiers âges de la vie, mais ce n’était pas vraiment le bonheur.
Je suis tombé sur de la mélancolie. Je lui ai demandé aussi où trouvé son frère avec qui elle se chamaillait tant. Elle m’a dit que le bonheur était tout près, mais qu’elle l’avait laissé échapper. Puis, elle s’est mise à pleurer en pensant au passé.
J’avais beau me démener à chercher en moi. Je ne trouvais rien qui ne ressemblait à ce que je cherchais. Il n’y avait rien pour m’inspirer et me permettre d’écrire un joli texte rempli de joie, d’amour et de bonheur.
Alors, j’ai finalement cessé de chercher. Déçu, je suis remonté à ma surface. J’ai pris mon crayon. J’ai regardé la feuille vierge et j’ai repensé à ce voyage en moi.
D’abord, j’ai ressenti un grand vide. Ensuite, j’ai compris. J’étais allé chercher une chose en n’en connaissant que le nom et non la sensation.
Peut-être avais-je mis la main sur ce bonheur sans le savoir, sans le reconnaitre ? Quand on cherche une chose qu’on ne connait pas, comment savoir si on l’a croisé ou non ?
J’ai donc décidé de vous raconter ces péripéties. Peut-être qu’elles vous serviront lorsque, vous aussi, vous tenterez de plonger en vous pour trouver une chose si discrète que le bonheur.
 
 

Les réseaux sociaux d'Arno Labo


Laurent Montovert






Recherche








Inscription à la newsletter