Radio Laser - Média citoyen de proximité
.

Facebook
Twitter
Emissions Talk
Emissions Musicales

 

Recherche


« Pinocchio, sois sage ». L’avoir à être. Être vivant, c’est aisé. Assumer sa liberté, c’est une autre paire de manche

Lundi 3 Mai 2021


Être en vie, courir librement et assumer ses choix. Voilà ce qu’a compris Pinocchio. Maintenant, comment comprendre cette phrase si commune : « sois sage ».


chronique_125___29_04_2021.mp3 Chronique 125 - 29_04_2021.mp3  (6.76 Mo)



Chronique :
Eh bien nous y voici. Pinocchio est vivant. Or, il doit maintenant assumer le poids de sa liberté. Autrement dit, il a à être, à devenir. Être vivant, c’est aisé. Assumer sa liberté, c’est une autre paire de manche.
« Sois sage. » Si vous fréquentez des enfants, vous aurez sûrement dit ça à de nombreuse reprise. Cependant, elle prend un sens bien plus profond qu’il n’y parait.
Être sage, c’est ne pas faire de bêtises. Ne pas faire de bêtises, c’est bien se comporter. Or, demandez à un sage ce qu’est « bien se comporter ». Vous verrez que la réponse n’est pas si aisée.
L’injonction morale de sagesse que l’on adresse aux enfants, vaut tout autant pour les adultes. En effet, une fois en vie, c’est bon. Or, la moralité est une chose qui doit se construire, mais surtout se maintenir.
Chaque jour, chaque heure ; finalement, à chaque instant, on doit assumer le poids de l’existence. Il ne faut rien lâcher. Ou bien, même en relâchant, ce ne devrait être que pour progresser sur le chemin de la moralité.
Nous avons tous pour nous aider un petit Gemini Criquet à nos côtés. C’est la conscience morale. C’est elle qui vous parle, vous sermonne parfois, et tente de vous aider à avancer.
Faites l’âne, vous serez un âne. Pinocchio en fera les frais dans ses aventures. Cela signifie aussi que l’on est ce qu’on fait. Or, si tout était simple, il suffirait de faire le bien pour être quelqu’un de bien.
Toutefois, la vie n’est jamais simple. Il existe mille nuances du blanc au noir. De plus, la volonté d’être bon ne suffit pas à la bonne action. Autrui… Autrui est aussi présent. Il faut l’appréhender et l’intégrer dans nos calculs, principes et valeurs.
Voici le chemin qui s’ouvre devant notre cher Pinocchio. Une petite bûche vivante sur laquelle pèse maintenant le poids de l’existence. Il est responsable de sa vie.
C’est ça aussi la liberté. La possibilité de réussir, mais aussi d’échouer.



 

Les réseaux sociaux d'Arno Labo


Laurent Montovert





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 10 Septembre 2021 - 08:30 World of Vaxcraft - Le billet d'humeur de Wiggie



Recherche








Inscription à la newsletter