Radio Laser - Média citoyen de proximité
.

Facebook
Twitter
Emissions Talk
Emissions Musicales

 

Recherche


Pour me parler, je n’avais pas besoin d’ouvrir la bouche. Pourtant, j’avais besoin de mots

Jeudi 25 Novembre 2021


Arno nous parle chaque jour de la semaine, mais… pourquoi parler ? Elle est bien bonne cette question ! Laissons-le nous en parler…


chronique_s2___e13___pour_me_parler,_je_n_avais_pas_besoin_d_ouvrir_la_bouche__pourtant,_j_avais_besoin_de_mots___chronique_du_25_11_2021.mp3 CHRONIQUE S2 – E13 – Pour me parler, je n’avais pas besoin d’ouvrir la bouche. Pourtant, j’avais besoin de mots – Chronique du 25_11_2021.mp3  (2.26 Mo)


Pour me parler, je n’avais pas besoin d’ouvrir la bouche. Pourtant, j’avais besoin de mots



Chronique :
Pourquoi parler ? Quelle est la phrase la plus importante ? Il y a-t-il des phrases nécessaires ? Parler, est-ce nécessaire ? Et, qu’est-ce que parler ?
Je me demande parfois si les mots sont le propre du langage. J’ai toujours souhaité parler, échanger.
Or, à défaut d’auditoire, c’est bien plus souvent avec moi-même que j’ai entretenu de longues conversations. Souvent, elles étaient nocturnes.
Dans ce cadre, pour me parler, je n’avais pas besoin d’ouvrir la bouche. Pourtant, j’avais besoin de mots.
Plus je débattais, plus j’avais besoin d’affiner mes propos. En effet, je suis assez tatillon et je me cherchais souvent la petite bête pour me contre-dire.
Ainsi, je me retrouvais parfois dans l’incapacité de dire ce que je pensais, faute de mots assez précis pour mon idée.
C’est alors que je suis tombé dans un paradoxe de la pensée :
Bien souvent, on pense avec des mots. Plus nous possédons de mots, plus on peut affiner notre pensée. Et de ce fait, plus on doit l’affiner encore, et donc connaitre des mots précis.
Or, comment se peut-il, dans ce cadre, que nous manquions de mots pour exprimer notre pensée si, précisément, notre pensée provient des seuls mots que l’on connaisse ?
Eh bien, je pense que les mots ne sont pas le seul vecteur de pensée. Il y a aussi la sensation. Et ce, tout comme la raison par bien souvent de l’intuition.
Le travail de la raison est de tester et d’approfondir ce qui vient par l’intuition. C’est un matériau brut qu’il faut travailler. Les outils permettant ce travail, ce sont les mots.
 

Les réseaux sociaux d'Arno Labo


Laurent Montovert





Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Décembre 2021 - 09:10 [INSA - Rennes] Les ados et les smartphones



Recherche





Les derniers Podcasts


Inscription à la newsletter