Radio Laser - Média citoyen de proximité
.

Facebook
Twitter
Emissions Talk
Emissions Musicales

 

Recherche


Prévalaye : "On demande de la concertation"

Lundi 20 Juillet 2020


Réalisation d'un chemin bitumé, projet d'extension du centre d'entraînement du Stade Rennais, abattage d'arbres : l'écrin de verdure aux portes de Rennes voit l'horizon s'assombrir. Des associations se mobilisent pour faire entendre leur voix.


Pour Pauline Pennober, la Prévalaye, c'est "le poumon vert de Rennes et de ses habitants". Malheureusement, le vert des zones naturelles protégées et des champs d'agriculture biologique pourrait céder du terrain à la grisaille minérale.

En cause, une volonté de développer des projets mal accordés avec la vocation première des lieux. Comme en témoigne l'animatrice territoriale et chargée de mission autour de la politique de l'eau pour l'association Eau et Rivières de Bretagne, "il y a des projets formidables au sein de la Prévalaye".

Ecocentre de la Taupinais, jardins familiaux, Jardin des Mille Pas ou encore la microferme Perma'g'Rennes : tout un système social et économique s'est bâti sans heurter l'environnement. Le tout, à quelques encablures de la capitale bretonne, où les Rennais aiment venir flâner entre un concert au MeM et une sieste au bord des étangs d'Apigné.

Pour faciliter ces déplacements, et les rendre accessible à toutes et tous, la Ville de Rennes et Rennes Métropole ont réalisé ce qu'on appelle une piste active : un ancien sentier a été transformé en allée bitumée, non sans conséquence pour la faune locale. Les associations ont relevé ces derniers mois une surmortalité des salamandres tachetées et des crapaux épineux, deux espèces protégées victimes de l'incivilité ou de la mégarde des usagers à deux roues de cette nouvelle voie rapide.

Pas une surprise pour le collectif d'associations, qui avait alerté sur les conséquences néfastes d'un tel projet.
Le bitume n'a pas tué que des amphibiens : il a aussi eu raison d'arbres longeant la piste, et par sécurité, il va falloir les abattre.

Un projet de valorisation de la Vilaine est également en cours : si le but est louable, à savoir reconnecter les habitants à leur fleuve emblématique, les moyens à mettre en oeuvre pour cela pourraient bousculer des écosystèmes fragiles.

A l'est de la zone, c'est l'appétit d'un acteur du football français qui inquiète : fort de jolis succès sur les prés hexagonaux, le Stade Rennais veut partir à la conquête de l'Europe et pour cela, il a besoin de s'agrandir. Le centre d'entraînement de la Piverdière est devenu trop étroit pour les ambitions d'un club qui aimerait donc s'étaler sur les prés alentours. Avec là aussi le risque de voir la faune et la flore mise à mal, et des terres agricoles sacrifiées pour les Rouge et Noirs.

Eau et Rivières de Bretagne, Bretagne Vivante, le Collectif de Sauvegarde de la Prévalaye et la LPO en appelle donc à la création d'un comité de gestion qui permettrait de mettre habitants, associations, usagers, entreprises et élus autour de la table, afin de répondre au besoin de développement des uns tout en assurant la pérennité d'un site environnemental unique.
0720_gts_02_lundi.mp3 Prévalaye : "On demande de la concertation"  (8.43 Mo)



Florian Le Bars