Radio Laser - Média citoyen de proximité
.

Facebook
Twitter
Emissions Talk
Emissions Musicales

 

Recherche


Rap français : C'est quoi un album classique ?

Jeudi 8 Juillet 2021


Comment on écrit un album classique de rap français ? Comment écrire la pièce maîtresse qui peut changer un rappeur de l'ombre en véritable légende respectée par tous ? Louis nous révèlera les secrets des plus grands artisans du hip hop français dans cette nouvelle chronique. A vos plumes !


qu__est_ce_qu__un_album_classique_du_rap_francais.mp3 Qu'est-ce qu'un album classique du rap français.mp3  (2.51 Mo)


Pour commencer on va essayer de comprendre ce que c’est qu’un album en rap. C’est vrai qu’il y en a beaucoup qui sortent chaque année et on peut penser que c’est juste une suite de morceaux qui défilent, alors qu’en réalité c’est souvent bien plus complexe que ça.
 
Et à quel moment peut-on parler de classique ?
 
Il faut comprendre qu’un album de rap, et c’est la même chose pour tous les styles, ça rime avec une certaine cohérence.
 
Il faut que le projet soit en quelques sortes le chef-d’œuvre de l’artiste. Celui dans lequel il va tout donner pour montrer au monde de quoi il est capable, et en même temps s’ouvrir réellement.
 
C’est là qu’il va s’illustrer comme le spectateur de son époque, mais aussi de lui-même, en racontant ses doutes dans des morceaux introspectif, ce qui va apporter une vraie diversité musicale au projet.
 
Ou dans un style différent, des titres comme le solo de Kool Shen, That’s my people, du groupe NTM, dans lequel il fait le point sur sa carrière de rappeur.
 
Et quels thèmes on peut retrouver dans un bon classique du rap français ?
 
C’est important de rappeler que le rap c’est une musique qui vient des classes sociale les plus basses. La plupart du temps les morceaux vont donc souvent traiter de pauvreté ou d’injustice.
 
On peut par exemple penser à des titres comme « Nés sous la même étoile » ou « Demain c’est loin » dans l’album L’Ecole du micro d’argent, du groupe IAM. Des thèmes malheureusement toujours d’actualité et c’est pour ça qu’ils résonnent encore tellement aujourd’hui…
 
On comprend mieux pourquoi on les appelle « classique » du coup. Donc si on résume, un album culte c’est une sorte de palette musicale qui va refléter l’environnement de l’artiste. Et comment tout ça se structure ?
 
Déjà l’introduction est super importante. C’est ce qui va permettre au rappeur de planter le décor.
 
Ça peut prendre une forme simple, avec un couplet unique, ou plus classique avec un refrain. Ensuite, vient la deuxième piste et bien souvent, c’est la foudre. Le coup de tonnerre pour signaler à l’auditeur qu’à la manière de Zidane en 2005, il est bel et bien de retour.
 
Ensuite, chaque piste de l’album aborde généralement un thème précis ou une émotion que le rappeur veut transmettre, avant de finir sur LE chef-d’œuvre du projet, LE morceau qui va rester dans les mémoires, un titre introspectif auquel le public peut s’identifier.
 
On résume souvent un classique à des textes forts et conscients. En vérité c’est loin d’être toujours le cas.
 
C’est vrai qu’au-delà des thèmes, c’est surtout la musique qui fait la force du projet.
 
Exactement, les paroles restent toujours importantes dans le rap, mais la musicalité a aussi son rôle à jouer.
 
En fait, c’est l’alliance du fond et de la forme qui peuvent faire d’un album un chef-d’œuvre. Joey Starr et Kool Shen l’ont d’ailleurs prouvé avec des tubes sans forcément de thème précis, mais avec des couplets techniques comme dans « Seine-Saint-Denis Style ».
 
Mais en parlant d’alliance et de mélange, c’est aussi l’audace d’un morceau qui peut le rendre incontournable, et je pense notamment à Booba en 2006 qui a samplé le cultissime Mistral Gagnant de Renaud pour son morceau Pitbull, il fallait y penser.
 
Après, là on parle du rap des années 90-2000, mais le rap a changé depuis. On peut penser que les classiques se sont également réinventés ?
 
Depuis plusieurs années le rap s’est beaucoup démocratisé, les styles se sont démultipliés. Et maintenant la notion de classique est de plus en plus vaste.
 
Un tube qui tournait en boucle sur Skyrock en 98 va pas être le même qu’un tube qui tourne en 2021. A une époque où les auditeurs bougeaient la tête sur des sonorités old-school, c’est plutôt la mélodie chantée qui prime aujourd’hui.
 
Dorénavant, c’est souvent les refrains mélodiques qui vont permettre à un album de parler à un maximum de personnes. Le monde a changé, et le hip-hop avec lui.
 
En bref, non les classiques ne sont pas morts, ils ont simplement évolué, comme des Pokémon.

Louis Campbell




Tags : rap francais

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 25 Juillet 2021 - 10:00 Podcast Le Mix Superclasse de Willy