Radio Laser - Média citoyen de proximité
.

Facebook
Twitter
Emissions Talk
Emissions Musicales

 

Recherche


Si on s’inspire de cette richesse, je me dis aussi qu’on n’a peut-être pas besoin d’avoir ses poches pleines pour avoir le cœur rempli

Lundi 21 Mars 2022


Pour bien débuter la semaine, Arno nous livre un brin de poésie et de joie.


s2_ep_91___si_on_s_inspire_de_cette_richesse,_je_me_dis_aussi_qu_on_n_a_peut_etre_pas_besoin_d_avoir_ses_poches_pleines_pour_avoir_le_coeur_rempli___chronique_du_21_03_2022.mp3 S2 EP 91 – Si on s’inspire de cette richesse, je me dis aussi qu’on n’a peut-être pas besoin d’avoir ses poches pleines pour avoir le cœur rempli – Chronique du 21_03_2022.mp3  (2.13 Mo)




Tu as vu ? La pluie tombe dehors. Je n’avais pas remarqué. Pourtant, ça fait un moment. On dirait que le ciel pleure. Pourtant, le soleil brille encore un peu. La lumière est si belle.
On oublie parfois comme deux opposés peuvent parfois se relier. On oublie aussi à quel point ce peut être plus beau encore lorsque la pureté est maculée. L’impure, c’est aussi le mélange.
Je trouve que ça laisse la place à une sorte de grâce. C’est un peu comme lorsque l’encre se mêle à l’eau. On dirait une danse. Mais hélas, ça ne dure pas. Il y a beaucoup de belles choses qui ne durent pas.
Je ne sais pas comment ça se fait. On dirait que la beauté tient au moment. Et plus il est court, plus ça nous parait beau. Pour autant, ça peut parfois rester en nous si longtemps.
Tiens, tu as vu ? Il ne pleut plus. Je n’avais pas remarqué. Ca fait peut être un moment. Je ne sais pas. J’étais bien trop happé par l’émotion de la pluie qui tombait par-dessus le soleil.
Parfois, on est tellement pris dans ses pensées qu’on en oublie le monde qui nous entoure. Toutefois, le monde qui m’entoure c’est bien souvent celui de mes pensées.
Du coup, je ne sais pas toujours quoi en penser. Et puis alors, ça me fait d’autant plus rire. Puis, je repense à tout ça, à tout ce cheminement entre la pluie, le soleil, le mélange des deux puis leur séparation.
Je me dis que le monde est tout de même riche. Puis, si on s’inspire de cette richesse, je me dis aussi qu’on n’a peut-être pas besoin d’avoir ses poches pleines pour avoir le cœur rempli.
Et ça, vois-tu, ça me remplit de joie.
 

Les réseaux sociaux d'Arno Labo


Laurent Montovert






Recherche








Inscription à la newsletter