Radio Laser - Média citoyen de proximité
.

Facebook
Twitter
Emissions Talk
Emissions Musicales

 

Recherche


Tout est toujours lié

Mardi 16 Mars 2021


Aujourd’hui notre cher Chroniqueur Arno Labo est entre sa 365ème chronique littéraire qu’il partage chaque jour sur sa page instagram « arnolabo » et sa 100e chronique à nos côté, sur Radio Laser ! Écoutons ce qu’il a à dire pour nous faire sourire et nous attendrir l’esprit


chronique_99.mp3 Chronique 99.mp3  (2.96 Mo)


Téléchargez la chronique

Tout est toujours lié


Chronique :
      Mais d’où vient ton inspiration ? La connerie. Voilà la base de tout. C’est la bêtise. L’abbé tise, et dit des conneries. C’est un genre de prêtrise de l’humour. Mais quand l’intelligence parle, la conne rit.
Notons que, si le jeu de mot est limite, il reste une chose centrale dans l’humour : Le jeu sur la métaphore.
Mais en quoi consiste la métaphore ? Cela consiste dans un décalage, un pas de côté permettant finalement de mieux avancer.
La métaphore est un contre-sens permettant de dévoiler plus de sens. C’est une image qui, par les mots, dévoile une chose.
Le philosophe décortique, analyse et détaille ; là où, le poète fait du sens en s’écartant de la chose.
Changer de point de vue est toujours nécessaire pour contempler le monde sous un autre jour.
Néanmoins, philosophie et poésie ont une chose en commun : elles visent à expliquer le monde.
Une discipline écrira en mille pages ce que l’autre fera en une image.
L’une parlera du beau et de son essence, l’autre la montrera et la fera sentir. Le philosophe a le langage de l’esprit là où le poète possède celui du cœur.
Alors, il paraitrait que le rire serait un accélérateur de connaissance. Le rire est à l’esprit ce que l’esprit est au rire. (La formule est jolie, mais je ne suis pas sûre qu’elle ait un sens, je vous laisse choisir).
Alors, voilà, une année d’écriture révolue. De ce fait, je dépasse ce que je ne pensais jamais parvenir à faire.
C’est souvent ainsi qu’on fait des choses, sans y penser et sans trop y prêter d’attention.
Et puis un jour, on regarde où on est et on se dit « oh bah merde alors ! ». Après, ce qui est bien, c’est qu’il n’y a pas besoin de faire marche arrière dans ce cas-là.
Ce qui est fait est fait. La poésie, la bêtise, la philosophie… La philosophie de la poésie n’est que bêtise et la bêtise est une philosophie de la poésie là où on pourrait tirer jusque dire que la poésie est une bêtise dans la philosophie.
Mais après tout, tout cela n’est qu’une accumulation de mots. Le mot, illustre une chose. Mais l’illustration de la chose n’est jamais la chose.
Je poserai mon stylo un jour et les choses resteront. Alors, dans mon esprit, la bêtise, la philosophie et la poésie ne feront plus qu’un. Il n’y aura plus de mots ni de maux pour les séparer.
Car en fait, tout est toujours lié.
 

Les réseaux sociaux d'Arno Labo


Laurent Montovert





Dans la même rubrique :
< >