Radio Laser - Ecoutez la proximité
.

Facebook
Twitter


Recherche




Transat Jacques Vabre 2019 : Florian Gueguen, du vieux gréement au Class40

Vendredi 25 Octobre 2019

En 2017, après trois années comme Capitaine sur la bisquine La Cancalaise, Florian Gueguen décide de faire le grand saut et de réaliser un rêve : celui de participer à la célèbre Route du Rhum tout en mettant un coup de projecteur sur les actions de l’association France Parkinson avec l’espoir de faire changer le regard des gens sur cette maladie. Confronté à une ribambelle de problèmes techniques, le Cancalais est alors contraint de jeter l’éponge, mais sa détermination reste intacte. Mieux, elle est sur-boostée car le jeune marin n’envisage pas l’échec. Il rebondit immédiatement et décide de monter un projet ambitieux sur quatre ans avec de nouveau en ligne de mire la plus mythique des transats en solitaire, en 2022. Une entreprise audacieuse mais parfaitement millimétrée qui va débuter par la Transat Jacques Vabre en double avec Raphaël Auffret, son ami de toujours et régatier émérite, pas plus tard que le 27 octobre prochain. Les objectifs seront d’engranger de l’expérience au large en Class40, de promouvoir les missions de France Parkinson pour mieux faire connaitre cette affection neuro-dégénérative, mais aussi de réussir à se hisser sur le podium des bateaux « Vintage ».


Promouvoir les actions de France Parkinson

Diplômé de la Marine Marchande, Florian Gueguen a consacré ces dernières années à la navigation sur vieux gréement, évoluant alors sur des bateaux prestigieux tels que la bisquine La Cancalaise dont il a été Capitaine entre 2015 et 2017. S’il reste aujourd’hui très investi au sein de l’association dont l’objectif est de faire naviguer l’un des plus prestigieux bateaux de pêche traditionnels français dans un cadre associatif et éducatif, le Cancalais, encouragé et épaulé par une solide bande de copains, a pris un virage radical il y a deux ans après s’être fixé l’objectif de participer à la fameuse Route du Rhum, en Class40. En 2018, l’aventure est contrariée par des soucis techniques, ce qui l’oblige à jeter l’éponge, mais ce qui n’éborgne cependant pas son envie de course au large. « J’ai appris beaucoup malgré tout, notamment sur le volet « gestion de projet ». Louis Burton et Servane Escoffier (écurie BE Racing, ndlr) m’ont donné les ficelles pour y arriver et y arriver de la bonne façon. Aujourd’hui, je veux continuer et inscrire les choses sur le long terme. L’idée, c’est de mettre sur pieds un projet pérenne avec en point d’orgue la prochaine édition de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe en 2022, une course lors de laquelle je souhaite me préparer intensément pour être en mesure de jouer aux avant-postes, avec un bateau compétitif », explique Florian, bien conscient du niveau particulièrement relevé de la Class40, et donc bien décidé à construire contentieusement les choses, sans griller les étapes.

« Cette année, que l’on peut qualifier de transition, je navigue à bord d’un bateau d’ancienne génération. Il est fiable et costaud, mais ne permet pas d’envisager rivaliser avec les montures les plus récentes. Cela enlève naturellement pas mal de pression en termes de résultats, mais permet de continuer à faire vivre le projet en attendant d’avoir un bateau performant. Tout ce qui est pris maintenant ne sera plus à prendre ensuite et, en ce sens, une traversée de l’Atlantique est forcément une expérience riche », avance Florian qui s’alignera donc le 27 octobre prochain au départ de la Transat Jacques Vabre à la barre d’un JPK mis à l’eau en 2007 avec, au programme, 4 350 milles à parcourir entre Le Havre et Salvador de Bahia, au Brésil. « Le premier objectif sera de terminer la course », commente le skipper qui a décidé d’embarquer Raphaël Auffret pour l’accompagner lors de ce défi. « Pour moi, ça a été un choix évident. On se connait par cœur et depuis longtemps. On a déjà énormément navigué ensemble sur une multitude de supports. C’est un super régatier. Il a été mon préparateur lors de la Route du Rhum et est également le représentant de l’un des partenaires du projet, la voilerie Elvstrom Sails », détaille Florian qui se prépare à sa première transat en course (il a déjà effectué une traversée de l’Atlantique, en 2011, à bord du 60 pieds ORMA Défi Cancale avec Gilles Lamiré) ; et qui forme l’un des plus jeunes duos du plateau de l’épreuve (25 et 27 ans).


« C’est à la fois une grosse aventure et un gros défi pour chacun de nous deux. Pour ma part, c’est clairement le truc le plus fou de ma vie qui se dresse. Il y a un peu d’excitation et un peu de stress, mais cela va me permettre à la fois d’acquérir de l’expérience et de m’améliorer dans mon travail », explique de son côté Raphaël qui a usé ses fonds de ciré, comme son acolyte, à l’école de voile de Cancale et sur la plage de Port-Mer. « On est assez têtu l’un et l’autre et on va tout donner pour faire au mieux », assure Florian qui a déjà bien pu prendre ses marques sur le bateau lors de la Cowes – Dinard puis de la 40’ Malouine SACIB ces derniers mois, mais aussi lors du parcours de qualification bouclé pas plus tard que jeudi dernier (le 10 octobre). « On a eu des conditions assez costaudes, avec jusqu’à 30-35 nœuds de vent sur une mer croisée. On a mangé un peu, mais cela nous a permis de continuer à découvrir la machine puis de prendre confiance dans des conditions qui risquent fort de ressembler à celles que l’on aura lors des premiers jours de la Jacques Vabre », a ajouté le navigateur, par ailleurs fier de porter les couleurs de l’association France Parkinson. « Je souhaite que les gens changent leur regard sur cette maladie qui touche plus de 200 000 personnes en France, et pas seulement des personnes âgées, comme on le pense souvent. Les gens qui en souffrent sont victimes d’isolement et d’incompréhension de la part de leur entourage. C’est très difficile », note le skipper, particulièrement sensibilisé à cette affection neuro-dégénérative puisque son grand-père en a été atteint à l’âge de 62 ans. « C’est un ancien de l’armée de l’air. Il était très actif et très sportif. Petit et à petit, il a perdu ses moyens et ses amis et cela m’a profondément touché », termine Florian Gueguen, marin déterminé et homme engagé.

Equipe Voile Parkinson




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 5 Décembre 2019 - 13:56 Festnoz de St Armel


Recherche


Ce coffret cadeau local et responsable est idéal pour faire plaisir tout en respectant, des valeurs sociales, environnementales et solidaires.









BadGeek et PodRennes vous proposent chaque semaine des podcasts de belles factures sur Radio Laser





Inscription à la newsletter


Radio Laser appartient à la Coordination des Radios Locales et Associatives de Bretagne