Radio Laser - Média citoyen de proximité
.

Facebook
Twitter
Emissions Talk
Emissions Musicales

 

Recherche


Un… Deux… Trois ! Hop ! On baisse le masque ! Oh… C’est chaud !

Mardi 15 Mars 2022


On ne parle pas assez de l’impact des masques dans le cadre amoureux. Heureusement, Arno est là pour nous évoquer ses tracas personnels…


s2_ep_87___un__deux__trois_!_hop_!_on_baisse_le_masque_!_oh__c_est_chaud_!___chronique_du_15_03_2022.mp3 S2 EP 87 – Un… Deux… Trois ! Hop ! On baisse le masque ! Oh… C’est chaud ! – Chronique du 15_03_2022.mp3  (2.89 Mo)




Il y avait cette fille. Je la fréquentais depuis la moitié d’une année. Elle était plus qu’à moitié dans mon cœur. Je l’avais fait rire. Et comme vous le savez, femme qui rit, femme à moitié dans votre lit.
Aussi bien, je ne suis pas la moitié d’un con puisque je le suis totalement. Aussi bien, elle, ce n’était pas la moitié d’une conne mais dans le sens inverse. On était si heureux de se compléter qu’on avait oublié quelques petites choses.
Oui, il est venu le temps où les masques sont tombés. Fatalement, il fallait bien que ça arrive un jour de toute manière. Alors, nous nous sommes donnés rendez-vous hier.
La tension était palpable. Nous étions excités, mais aussi un peu inquiets, il faut l’avouer. Bien oui, disciplinés comme nous sommes, nous respections les gestes barrières et le port du masque depuis tout ce temps !
Pour les baisers, il faut avouer que c’était compliqué. Mais pour le baiser qu’on transforme en verbe du premier groupe – oui, pour baiser quoi – et bien nous avions trouvé une technique s’inspirant directement de modèles animaux tels que le lévrier – oui, la levrette.
Bref, on y était… On allait enfin se découvrir pour se découvrir. Nous allions enfin pouvoir faire de notre semi-attirance, une attirance complète. Cependant, c’est ce que nous espérions bien sûr…
Pour maintenir l’égalité, nous avons compté jusqu’à trois… Un… Deux… Trois ! Hop ! On baisse le masque ! Oh…
Oh…
C’est chaud… Comment vous dire… C’est chaud !
Ni une ni deux, je suis tombé de nouveau amoureux d’elle. Oh… Elle était si belle… J’étais sous le charme !
Toutefois, elle… Hm. Je crois, du moins c’est ce que son mouvement de recul et son haut-le-cœur m’a laissé penser… Je crois qu’il n’en fût pas de même pour elle…
 

Les réseaux sociaux d'Arno Labo


Laurent Montovert






Recherche








Inscription à la newsletter