Radio Laser - Média citoyen de proximité
.

Facebook
Twitter
Emissions Talk
Emissions Musicales

 

Recherche


Un Rover vers l’ailleurs pour trouver l’Autre qui nous en dira plus sur nous

Mardi 2 Mars 2021


Notre cher chroniqueur à l’humour spécial va tenter une chronique spatiale cette semaine en se tournant vers Mars pour un clin d’œil à l’arrivée de Perseverance sur la Planète Rouge. Aujourd’hui, Arno Labo lance les gaz, direction l’humour et le décalage !



Téléchargez la chronique
chronique_89.mp3 Chronique 89.mp3  (2.93 Mo)


Un Rover vers l’ailleurs pour trouver l’Autre qui nous en dira plus sur nous


Chronique :
Il y a peu, le rover Perseverance vient de se poser sur Mars. Tout le monde est content. C’est bien normal.
            C’est un exploit, tant pour l’homme que pour la science qu’il a érigé en rationalité. On pense par la science comme on pensait par la religion.
            Il semble qu’il ait fallu déloger les dieux des cieux pour parvenir à devenir les dieux de nos cieux.
            En même temps, moi, mes parents avaient une Rover avant. Et franchement, avec la direction assistée, c’était plutôt easy de faire un créneau.
            M’enfin, les exploits des uns sont le quotidien des autres. D’ailleurs, c’est bien de cela qu’il s’agit : des Autres.
            C’est néanmoins paradoxal car, si nous allons sur Mars en espérant trouver les traces des Autres, c’est bien pour mieux nous comprendre nous-mêmes.
            Allez donc comprendre. Ou bien, peut-être que cela implique que nous ayons besoin des autres pour nous comprendre nous-même.
            Mais à ce moment-là, pourquoi aller si loin ? On trouve bien des autres à côté de nous. D’ailleurs, il y en a un là, qui m’observe.
            Je n’ose pas trop lui parler, il me ressemble bien trop… Ah, jsuis con, je suis a côté d’un miroir…
            Remarque, ce n’est pas si idiot. L’Autre est un peu le miroir de soi. C’est un autre moi, un alter-ego.
Alter ego, c’est un joli oxymore ça. L’autre soi, celui qui est à la fois « comme » et « différent ». Je l’appellerai donc Pacôme.
C’est l’espoir de trouver un non-moi disparu permettant de voir qui nous sommes et comment on est apparu qui est à la base de l’intrigue qui nous mène aujourd’hui vers un ailleurs permettant de comprendre le lieu où nous vivons.
L’espoir fait vivre autant qu’il peut rendre la vie impossible. Longue vie à l’espérance donc, mais n’en attendons pas trop d’elle.
 
 

Les réseaux sociaux d'Arno Labo


Laurent Montovert





Dans la même rubrique :
< >