Radio Laser - Média citoyen de proximité
.

Facebook
Twitter
Emissions Talk
Emissions Musicales

 

Recherche


Un de ces fameux paradoxes qui jonchent le parterre de la nature mais aussi ce qui forme la merveilleuse mosaïque du monde

Mardi 22 Novembre 2022


Regarder à sa fenêtre pour ne pas sortir, est-ce un peu sortir le bout de son nez pour regarder ailleurs ?


s3_ep_32___un_de_ces_fameux_paradoxes_qui_jonchent_le_parterre_de_la_nature_mais_aussi_ce_qui_forme_la_merveilleuse_mosaique_du_monde.mp3 S3 EP 32 – Un de ces fameux paradoxes qui jonchent le parterre de la nature mais aussi ce qui forme la merveilleuse mosaïque du monde.mp3  (2.27 Mo)



 

Il arrive que je n’ose pas sortir. Alors je reste chez moi. Je reste enfermé et, je me penche à ma fenêtre. Ca arrive souvent, parfois plusieurs fois en très peu de temps.
Je ne sors pas car je n’ose pas. Je me dis que je n’ai pas de raison de sortir. Et puis, je suis fatigué. Je suis toujours fatigué. Ca dure depuis longtemps. Je ne sais même plus si c’est bien de la fatigue.
Oh, bien sûr ça l’est parfois, assez souvent d‘ailleurs. Mais probablement pas tout le temps. Il y a aussi la flemme, le manque de courage surtout.
Il en faut du courage pour sortir seul, pour sortir rejoindre du monde sans qu’on ne soit sûr d’être vraiment attendu. Et pire, qu’une fois en lieu et place, on sera à notre place dans ce lieu.
Ce n’est pas toujours simple pour certains, ça l’est plus pour d’autre. Mais rien n’est jamais simple et ce, pour tout le monde. C’est souvent ce qui nous distingue qui, finalement, nous rapproche.
C’est un de ces fameux paradoxes qui jonchent le parterre de la nature – et spécialement de la nature humaine. Mais c’est aussi ce qui forme la merveilleuse mosaïque du monde.
Alors, lorsque je parviens à sortir le bout de mon nez. C’est un ravissement de nouveauté. Je regarde partout et ainsi, je me rends compte qu’en fait, personne ne me regarde.
A force de ne regarder que ce qui nous regarde, on ne regarde presque plus rien. Moi, je tâche de tout regarder tout le temps. Et c’est pour ça aussi que je me mets souvent à ma fenêtre.
 
 

Les réseaux sociaux d'Arno Labo


Arnaud Labbé






Recherche








Inscription à la newsletter