Radio Laser - Média citoyen de proximité
.

Facebook
Twitter
Emissions Talk
Emissions Musicales

 

Recherche


Une fois, j’ai tenté de faire le poirier pour attraper des cerises avec la queue, mais j’me suis planté et jsuis tombé dans les pommes

Mercredi 28 Septembre 2022


Faire le poirier n’était pas une bonne idée pour notre cher chroniqueur. Encore un récit à vous retourner la tête !


Une fois, j’ai tenté de faire le poirier pour attraper des cerises avec la queue, mais j’me suis planté et jsuis tombé dans les pommes

 

s2_ep_156___une_fois,_j_ai_tente_de_faire_le_poirier_pour_attraper_des_cerises_avec_la_queue,_mais_j_me_suis_plante_et_jsuis_tombe_dans_les_pommes___chronique_du_05_07_2022_.mp3 S2 EP 156 – Une fois, j’ai tenté de faire le poirier pour attraper des cerises avec la queue, mais j’me suis planté et jsuis tombé dans les pommes – Chronique du 05_07_2022 .mp3  (2.72 Mo)


Le bonheur est une affaire de goût. Or, tous les goûts sont dans la nature. Ainsi, je préfère le yahourt nature car il a plus de goût.
Hein ? Quoi ? Mon argument n’est valable dans sa forme plus que dans son fond, sans même parler du sens ?
Vous me vexez mon cher ami ! Oui, je suis mon propre ami – car je me suis douché, et je suis cher car j’ai parfois un langage un peu précieux.
D’ailleurs, c’est quoi le langage précieux ? Le langage qu’on utilise sur terre je suppose. Car la terre est avant les cieux et en ce sens, il est précieux.
Enfin, cela fonctionne moins quand on fait le poirier, mais évitons de marcher sur la tête, ce texte n’a déjà pas grand sens, évitons d’encore le retourner.
Tiens, je profite de l’absence de contrainte de profondeur à ce texte pour vous raconter une anecdote rigolote – Du moins, elle a fait marrer mes potes quand ça s’est passé.
Une fois, j’ai tenté de faire le poirier pour attraper des cerises avec la queue, mais j’me suis planté et jsuis tombé dans les pommes. Il parait que c’était chou la manière dont j’étais honteux et rouge comme une tomate.
Il parait que la honte ne tue pas. Toutefois, donnez-lui une arme et vous verrez que vous ferez moins les malins ! Demandez à mes escaliers tiens.
En effet, j’avais bien du mal à les monter en raison du petit trauma crânien que j’avais eu suite à cette cueillette malheureuse des cerises et je suis tombé avant d’arriver en haut.
J’avais mal au dos en plus d’avoir mal au crâne et, pris d’une colère mêlée de honte - presque justifiée, je me suis saisi d’une arme et j’ai descendu ces maudits escaliers !
Vous voyez donc que, si la honte ne tue pas, aidée d’un peu de colère et de l’arme que sont les mots liés aux maux, cela peut tout de même causer quelques dommages !
Bref, ceci étant, je vais retenter d’accéder au bonheur avec un peu de yahourt au goût nature. Quand rien ne va, il faut retourner aux valeurs sûres !
 
 

Les réseaux sociaux d'Arno Labo







Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 30 Novembre 2022 - 12:25 Griffures, un recueil qui incite à la réflexion



Recherche








Inscription à la newsletter