Radio Laser, l'information locale sur Rennes et les Vallons de Vilaine
Twitter
Facebook
Rss


A La Cantorad' - «La Sécurité »

Mercredi 20 Mai 2015

Ce mercredi 20 mai 2015, entre 11h et 12h, nous avons reçu notre invité le Major Didier Renault, commandant de la Brigade de Gendarmerie de Guichen et son Canton (30 000 habitants). Nous avons abordé la thématique « Sécurité» à travers le vécu de notre invité. La sécurité se décline selon de multiples champs et concerne de nombreux aspects qui sont : les vols, les cambriolages, les atteintes à la personne, les incivilités, le terrorisme, les crimes, les stupéfiants, l’alcoolémie tant dans la sphère publique que privée. Certains de ces aspects sont induits par la délinquance, d’autres par des organisations plus ou moins importantes.


0520___emission_arpa_speciale_securite.mp3 0520 - Emission ARPA Spéciale Sécurité.mp3  (47.98 Mo)


Tout d’abord, avant de traiter les différents secteurs les plus concernés par la sécurité, nous avons essayé d’analyser ce qu’est, ce « concept » de sécurité. Est-ce qu’elle peut-être perçue différemment ?, est-ce qu’il y a plusieurs modalités de sécurité ? Au niveau étymologique, sécurité vient du latin securitas, de securus (=sûr). Cette sécurité peut être soit subjective (psychologique) soit objective (qui s’intéresse aux causes et cherche à empêcher qu’elles se produisent=prévention ou qui vise à s’adapter à des risques aléatoires- inondation, tremblement de terre,….- et en minimiser les conséquences). Nous avons développé cette analyse dans notre entretien.

Comme il est important de connaître les motivations conduisant à choisir de s’engager dans une carrière, nous avons demandé au Major Renault de nous parler des siennes. Peut-être cela suscitera des vocations.

Nous avons parlé de l’origine de la gendarmerie et de sa différence tant fonctionnelle qu’administrative avec la police nationale et la police municipale ainsi que de leurs éventuelles actions communes.

Le Major Renault nous a informé de la «hiérarchie» des plus gros problèmes de sécurité dans notre canton :

- Cambriolages (de maisons et commerces)
- Atteintes à la personne (violences verbales, psychologiques, physiques) tant dans l’espace privé que l’espace publique
- Stupéfiants et alcoolémie
- Les incivilités (bruits, tags, détérioration de biens privés et publiques,…)

Le Major Renault nous a également parlé, brièvement, des missions de police administrative afin de contrôler les professions réglementées (bars, discothèques, taxis, marchands ambulants, etc.). Ces contrôles participent également de la prévention.

A propos des moyens utilisés pour mener une enquête, le major nous confirme que, si à Guichen, il n’y a pas tous les moyens de l’INPS (Institut National de Police Scientifique comme à Rosny sous Bois ou Lyon), il y a possibilité de prélever les « pièces à conviction » ou divers éléments biologiques (empreintes, cellules pour extraire l’ADN,…) ou autres afin de les transmettre en aval à différentes laboratoires agréés.

Il nous a dit que les habitants ont de bonnes relations avec les gendarmes et les structures assurant leur sécurité. Il lui semble également que les habitants de son secteur se sentent en sécurité et ont un « sentiment » de sécurité.

Concernant la sécurité routière : 3 388 morts en 2014 en France. C’est plus qu’en 2013 et il y aurait une baisse de vigilance chez les automobilistes et autres usagers de la route. Nous avons exploré cet aspect : faut-il augmenter la répression et aller vers une tolérance zéro? Diminuer encore la vitesse en ville (30 partout) ou sur la route (80 au lieu de 90) ? Installer des alcotests anti-démarrage dans les voitures ?

Signalons que, dans un récent sondage du 11/05/2015, posant la question « Faut-il aller vers une tolérance zéro en matière de sécurité routière ? » la réponse a été : 61%= Non ; 39%=Oui. Il sera probablement intéressant d’intégrer, parmi d’autres, cette information pour décider de mettre en place de nouvelles méthodologies adaptées à une sécurité routière plus performante.

Concernant le plan « vigi-pirate » et l’ «alerte attentats » : Les attentats de débuts janvier 2015 ont suscité des manifestations prouvant une prise de conscience. Ceci a été accompagné d’une augmentation du plan vigi-pirate. Ce plan est tout autant appliqué sur notre canton de Guichen que sur l’ensemble du territoire français, même si le risque d’attentats y paraît moindre.

Rôle de médiateur du gendarme : le major Renault nous dit que la médiation par la gendarmerie, en cas de conflit entre personnes se fait de plus en plus notamment dans la sphère familiale. Nous essayons dans comprendre les causes au cours de ce débat.

Pour ce qui concerne la sécurité sur internet : certes le piratage informatique demande l’intervention souvent d’un technicien informatique mais la gendarmerie peut être amenée, pour enquête, à saisir des données informatiques importantes.

A l’une de nos petites questions posées : que faire si l’on est témoin d’une agression ou cambriolage ?, le Major D. Renault nous a répondu que cela dépend de la situation : Il est important de s’assurer que la personne n’est pas armée. Si l’on se met en danger il vaut mieux téléphoner puis crier et si possible agir à distance.

Enfin, notre invité adresse à nos auditeurs jeunes et moins jeunes un message fort.


Sébastien Lépinoy