Radio Laser - Ecoutez la proximité
.

Écoutez la radio en direct sur le net

Facebook
Twitter
Rss





Bébé préfère la voix de maman : c'est un fait !

Lundi 19 Novembre 2018

"C'est une chanson douce, que me chantait ma maman..." Et si la chanson était douce parce que c'est justement maman qui la chante? Nos bouts de choux semblent le vivre comme ça, et la voix d'une mère est capitale dans l'apprentissage du langage, comme nous l'explique Soraya Hamidou, orthophoniste à Pont-Réan.


1119_gts_02_lundi_matin_langage.mp3 Bébé préfère la voix de maman : c'est un fait !  (11.96 Mo)


Les parents s’interdisent d’avoir un chouchou, les bébés eux ont moins de scrupule : ils ont leur voix préférée ?

Le nourrisson est un récepteur, un capteur sensoriel extraordinaire, ultra sensible. Il est plus sensible à la voix de sa mère qu’aux autres voix de son entourage. il sait très tot reconnaitre la voix de maman parmi les autres.

La mère est donc l’interlocutrice privilégiée du nourrisson : elle lui parle bien sûr et c’est important de mettre en mots ce que l’on fait avec son bébé. Ca fait du lien et ça crée un bain sonore auquel le bébé est sensible ; les comptines, les berceuses sont les bienvenues dans ce bain sonore.
A cette période de vie, le bébé peut aussi apprendre toutes les langues.
Vers 2 mois environ, le bébé commence par gazouiller ; il émet des bruits avec sa gorge ou sa bouche ; le bébé expérimente et s’approprie son instrument vocal, son appareil phonatoire.
On dit aussi qu’il vocalise quand il s’essaye aux voyelles.
Le terme de Bébé chanteur revient également très souvent ?
Oui, bébé chante, il expérimente ses gammes des sons de sa langue maternelle avec lesquels il jouera et combinera des mots plus tard.

Le bébé va ensuite prononcer ses premières consommes, c’est le début des premiers mots ?

Vers 4 - 6 mois, c’est le temps du babillage : le bébé devient sélectif en catégorisant les sons. Il reproduit les syllabes de sa langue : « de areuh areuh on bascule vers baba ».
Vers 6 -12 mois, le langage du bébé évolue à nouveau: il sait déjà associer consonne/voyelle pour former des syllabes et il va les doubler pour former les premiers mots « mama, dada, papa ». C’est le temps des premiers mots. Il va adapter ses productions en fonction de ses interlocuteurs.
Notre bébé va aussi utiliser un outil étonnant, Soraya, le miroir ?
il découvrira le sens de ces mots avec le miroir, le reflet des interlocuteurs finalement.
Parallèlement, l’enfant commence à se déployer dans son corps. Il apprend à se déplacer et à marcher. Ca lui demande beaucoup d’efforts pour se verticaliser et marcher de façon autonome.
Le déroulement classique, c’est l’apprentissage de la marche puis l’acquisition du langage. L’enfant marcheur devient autonome pour découvrir le monde et mute en apprenti-parleur. Ces 2 apprentissages locomotion et langage sont fortement corrélés dans le développement de l’enfant.

Et la phrase comment apparait elle ?

Entre 1 an -2 ans, l’enfant va commencer à pointer le monde qui l’entoure, l’enfant s’approprie le monde par le biais du langage ; en tant que parents, vous êtes alors de vrais « dictionnaires sur pattes », c’est un stade d’enrichissement du lexique pour l’enfant. A ce stade, l’enfant possède une cinquantaine de mots,  mais il en comprend beaucoup plus. Au cours de l’explosion lexicale, l’enfant verra son dictionnaire interne doublé, triplé voire quadruplé.
C’est la période du « c’est quoi ça », période où l’enfant s’abreuve des mots et c’est très important, même si c’est parfois fatigant de répondre à cette soif de mots et de connaissances.
Durant cette période le stade du mot-phrase apparait, ce sont 2 à 3 mots juxtaposés qui expriment une idée, une action. Par exemple, « papa parti » « maman dodo ».

L'enfant est –il pour autant facile à comprendre ?

C’est un stade avec beaucoup d’imperfections articulatoires. Le parler de l’enfant s’apparente à un jargon, seul l’entourage proche de l’enfant, c’est à dire les parents ou la nounou le comprend très bien. C’est la période de langage où l’on a généralement besoin d’un traducteur. Par exemple, « le chonéné » pour « le petit déjeuner ».
C’est créatif ! et quand cette articulation va s’améliorer ?
La précision articulatoire se développera progressivement, conjointement à l’apprentissage de la motricité fine, jusqu’à l’âge de 6 ans.

Source de maux de tête pour de nombreux élèves, la grammaire est essentielle dans le langage, ça débute d’ailleurs avant l’école ?

A partir de 2 ans, l’enfant s’essaye à la construction de phrases et en grandissant, elles deviennent de plus en plus élaborées.
A ce stade l’enfant commence à comprendre des notions plus abstraites « haut » « bas » par exemple.
On entend son enfant conjuguer des verbes avec parfois des erreurs qui témoignent de la surgénéralisation d’une règle. Par exemple, « il a tout peindu »
C’est l’époque des erreurs collectors qui témoignent du réel engagement de l’enfant dans cet apprentissage linguistique.
Je conseille de tenir un journal de bord du langage de son enfant avec les mots et les phrases collectors. C’est un peu comme un album photo mais version mots que l’on peut remettre plus tard à son enfant devenu grand !

On peut d’ailleurs s’en faire un petit best of ?

Je conseille de tenir un journal de bord du langage de son enfant avec les mots et les phrases collectors. C’est un peu comme un album photo mais version mots que l’on peut remettre plus tard à son enfant devenu grand !

Est-ce que le développement du langage est achevé à ce stade ?.

Pas tout à fait, à partir de 5 ans, l’enfant va continuer d’enrichir et d’affiner la syntaxe avec l’apprentissage des différentes nuances temporelles par exemple, il va aussi enrichir son vocabulaire et d’affiner son articulation.
L’articulation s’affine et se précise jusqu’à 5/6 ans ; ce qui est important c’est d’avoir tous les sons de sa langue avant l’apprentissage du langage écrit.
Petit conseil, évitez de parler bébé à votre enfant ! vous l’aiderez ainsi à constituer un lexique riche. Votre positionnement est important pour permettre à l’enfant de se dresser en tant que locuteur.

A quel moment doit-on consulter l’orthophoniste ?

En matière de langage, les choses s’intriquent avec d’autres dimensions, psycho-affectives, psychomotrices ; le langage est un carrefour ;
Aussi dès que l’on s’interroge, se questionne sur la normalité ou pas du développement du langage de son enfant, il faut en parler à son médecin traitant qui orientera ou pas vers un bilan orthophonique.

                                « Tout est langage » Françoise Dolto

 

Florian Le Bars