Radio Laser - Média citoyen de proximité
.

Facebook
Twitter
Emissions Talk
Emissions Musicales

 

Recherche


L’histoire de la pendule qui avait mal au cœur

Mardi 8 Juin 2021


Prenons le temps de suspendre le temps avec une petite histoire que nous invente notre chroniqueur Arno Labo, pour nous faire passer un beau message de vie !


aud_20210604_wa0003.mp3 AUD-20210604-WA0003.mp3  (5.54 Mo)


L’histoire de la pendule qui avait mal au cœur



Chronique :
Connaissez-vous l’histoire de la pendule qui avait mal au cœur ? Je vais vous la raconter (en même temps que je l’inventerai).
Il était (donc) une fois, une pendule. Vous savez, ces vieilles pendules qu’avaient nos grands-parents (ou arrière-grands-parents, selon votre âge).
Le rythme des secondes se suivaient avec un large pendule qui se balançait, irrémédiablement.
Or, la pendule de notre histoire en avait marre d’ainsi se déhancher, de part et d’autre, oscillant de droite à gauche.
A force, elle en avait mal au cœur. C’est pourquoi, elle décida d’arrêter de bouger. Elle stoppa donc cette course.
Cependant, l’idiote ne savait pas comment elle était construite – à l’intérieur je veux dire.
Elle ignorait que, dans ce mouvement désagréable, résidait toute la magie de son ouvrage.
Ce faisant, stoppant le balancement, elle arrêta en même temps la course du temps.
Les secondes ne passaient plus. Les minutes ne passaient plus et, les heures non plus.
Ainsi, si elle avait mal au cœur à force de bouger. En brisant son activité, elle cessa de faire battre son cœur.
Alors, certes, elle n’avait plus mal au cœur. Elle n’avait finalement plus mal nul par d’ailleurs.
Bien oui, en s’arrêtant ainsi, tout était fini… C’est triste. Mais heureusement, l’horloger s’en est rendu compte.
Il alla la voir, et remonta son mécanisme pour qu’elle reprenne vie.
Nous sommes comme cette horloge. Néanmoins, nous sommes notre propre horloger.
Or qu’est-ce que ça signifie ? Si l’on souhaite parfois arrêter le temps, il ne faut pas s’égarer. Stopper le temps, c’est tout arrêter.
Arrêter de vivre, de rire, et parfois de s’ennuyer ou de souffrir. Mais finalement, tout ça, c’est la vie !
Casser le temps, c’est casser la vie.
 

Les réseaux sociaux d'Arno Labo


Laurent Montovert