Radio Laser - Média citoyen de proximité
.

Facebook
Twitter
Emissions Talk
Emissions Musicales

 

Recherche


Une nouvelle année et le paradoxe d’une mouvance de radicalisation sectaire de l’opinion individuelle

Lundi 10 Janvier 2022


Arno nous propose aujourd’hui une nouvelle chronique inspirée du temps qu’il a passé sur les réseaux. La finesse de son analyse sera probablement proportionnelle à celle de l’esprit de sa chronique !


s2___ep_40___une_nouvelle_annee_et_le_paradoxe_d_une_mouvance_de_radicalisation_sectaire_de_l_opinion_individuelle___chronique_du_07_01_202.mp3 S2 – EP 40 – Une nouvelle année et le paradoxe d’une mouvance de radicalisation sectaire de l’opinion individuelle – Chronique du 07_01_202.mp3  (2.65 Mo)


Une nouvelle année et le paradoxe d’une mouvance de radicalisation sectaire de l’opinion individuelle



Chronique :
En scrutant ce vivier démocratique de l’expression populaire que constituent les réseaux sociaux, j’ai tâché de faire ressortir quelques grandes tendances qui nous permettrons, je l’espère, d’aborder cette nouvelle année avec tout le discernement que nous permettent nos esprits éveillés et alertes.
Bien des mouvements émergent. Nous faisons face à une atomisation de l’opinion. Pour autant, et c’est presque paradoxal, nous remarquons aussi une certaine affirmation de positions dans un mouvement de radicalisation intensif.
Ce faisant, les gens ont chacun leurs avis et mettent un point particulier à les affirmer en opposition à ceux des autres, tout en se regroupant entre personnes du même avis afin de pouvoir camper plus encore sur leurs positions.
Dans cette mouvance de radicalisation sectaire de l’opinion individuelle, on ne pourra donc pas manquer de noter ce petit paradoxe savoureux tel que, les gens sont individualistes, mais entre eux !
Après cette analyse de la micro-politique, passons à la macro et pour ce faire, optons pour une plus grande focale. Il y a en général, ceux qui sont « pour » et ceux qui sont « contre ».
Toutefois, un mélange est possible lorsque ceux qui sont pour votent pour ceux qui sont contre. Et vice versa, lorsque ceux qui sont contre vote pour ceux qui sont pour.
Mais ça n’arrive que rarement en vertu de la micro-politique analysée plus tôt. Ce faisant, nous gardons tout de même une certaine logique dans notre acception du monde politique des démocraties libérales contemporaines dont la France fait partie.
Dans tout cela, le positionnement pour ou contre se fait toujours par rapport à un objet précis. Or, le p’tit souci reste que « pour ou contre », ce n’est jamais faire sans.
De ce fait, on peut reprocher à cette approche positive ou négative qu’elle ne propose pas de réelle alternative. Il manquerait donc une troisième voie. En bref, la réaction empêche l’ouverture de perspective nouvelle permettant de réellement avancer.
On pourrait dire qu’on ouvre ou qu’on ferme un chemin sans tâcher d’en trouver un nouveau qui soit différent.
 

Les réseaux sociaux d'Arno Labo


Laurent Montovert






Recherche







Inscription à la newsletter